Oui pour une alternance au Mali et pour cela l’opposition est décidée à faire front commun contre IBK en 2018 dont la gouvernance est qualifiée de chaotique en moins d’un an de fin de mandat .  Un message délivré  le 23octobre  2017 à  la Maison de la Presse au cours d’une conférence de presse animée par les partis de l’opposition.

soumaila cisse chef opposition urd conference entente Nationale

 Les partis de l’opposition, des membres de la société civile et des syndicats de la place, ont crié une fois de plus  leur ral-bol  face à la mal gouvernance du régime en place.  L’opposition dénonce entre autres maux :  la corruption, la politisation de l’école, l’insécurité, l’occupation illicite de l’ espace médiatique (ORTM),  le risque de tripatouillage électorale en 2018 avec la problématique de la carte.

Dans sa déclaration lue par Amadou Thiam du parti ADP-Maliba, cette coalition de contre-pouvoir déclare l’échec du président Ibrahim Boubacar Kéïta à moins d’un an de son mandat.

Un total fiasco de gouvernance touchant  les aspects socio-économique et éducatif. La  coalition accuse le régime de politiser l’espace scolaire en citant l’octroi d’un véhicule à l’ AEEM et la distribution de cahiers à l’effigie du Président de la République , de son fils, du Président et 1ervice-président de l’ Assemblée nationale en violation des lois de la république.

« Les espoirs se sont transformés en désillusions, la sécurité promise est loin d’être concrétisée » indique la déclaration.  Qui poursuit en soulignant l’occupation de certaines  parties du pays par des bandits armés.

“Quatre ans de scandales financiers à répétition, de mensonges d’État, de mauvaise gouvernance politique et économique. Quatre ans d’insécurité permanente et d’instabilité sociale chronique, de caporalisation systématique des médias d’État. Quatre ans de corruption endémique et surtout d’impunité insultante, de népotisme et de recul de l’État au profit d’un exercice aux relents monarchiques et dynastiques. Quatre ans de mépris à l’ endroit de nos compatriotes de l’intérieur et de ceux établis à l’étranger. ça suffit! ça suffit !

Un message porté haut par  le Chef de file de l’opposition Honorable, Soumaïla Cissé, Souleymane Koné du FARE, Dr Oumar Mariko, Ras Baths, Amadou Thiam, de l’ ADP-Maliba, Tall du PDS,et d’autres acteurs politiques et des OSC,  tous prêts à  unir leurs forces  pour contrer IBK dans la perspective d’une alternance en 2018.

Khadydiatou SANOGO