INACTION ET INDIFFÉRENCE DES AUTORITÉS FACE AUX INCURSIONS TERRORISTES DANS LE CENTRE DU MALI: LA TRANSITION LAISSERAIT -ELLE LA SITUATION SÉCURITAIRE VOLONTAIREMENT SE DÉGRADER POUR EMPÊCHER LES ÉLECTIONS ?

Pendant que les autorités maliennes et françaises s’adonnent à des règlements de compte par médias interposés tel un jeu de ping-pong, le centre du Mali sombre tous les jours davantage entre les mains des groupes armes « djihadistes » qui n’hésitent pas à semer la mort et la désolation sur leur passage.

Le Mali qui depuis 2012 vit les pires heures de son histoire n’est pas sorti de l’auberge.  Cela fait maintenant plusieurs mois que les populations du centre, particulièrement celles de Niono, région de Ségou,  sont victimes des groupes armés terroristes voulant imposer  la charia (loi islamique)  . Les combats entre ces groupes et les vaillants chasseurs donsos font rages mais ne perdent pas en intensité. Les pauvres habitants livrés à eux même se défendent tant bien que mal et finissent souvent par abdiquer.

Ces derniers jours, les combats avec les groupes armes “djihadistes” ont causés la mort de plusieurs dizaines de chasseurs et la destruction des champs entièrement brulés pour empêcher les récoltes. Ces mouvements terroristes progressent chaque jour un peu plus vers le sud du pays. Tout cela sans que nos autorités ne pipent mot. Bien au contraire, la situation sécuritaire alarmante dans ces zones est devenue un outil de campagne (…)

AWA CHOUAIDOU TRAORE

Source: NOUVEL HORIZON

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : arrivée d’une délégation de l’ONU, appelée à faire pression sur la junte

Au Mali, « la France doit se cantonner à un rôle d’appui

​Mali : Le Recotrad jouera pleinement sa partition aux Assises nationales de la Refondation

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct