« Je n’ai jamais souhaité être ministre au temps d’ATT », Tiema H. Coulibaly

Tieman_Coulibaly

L’Union pour la démocratie et le développement (UDD) a tenu sa 9e conférence statutaire le dimanche 24 mars 2013 au lycée « La Chaîne grise ». Occasion pour le président du parti, Tiéman Hubert Coulibaly, de faire des révélations de taille.

La 9e conférence nationale statutaire, à laquelle toutes les sections ont participé, avait au menu le rapport d’activités de la direction du parti. En ouvrant les travaux, le président du parti s’est appesanti sur l’actualité du pays, connue de tous. Tiéman H. Coulibaly a indiqué que son parti avait pourtant prédit cette crise.
« On a eu tout ce qu’on ne voulait pas entendre, voir pour le Mali. Les rebelles voulaient anéantir notre pays, mais Dieu n’a pas voulu », a-t-il expliqué.
Le président du parti de la Colombe d’ajouter qu’à Ségou, l’UDD avait averti le gouvernement en son temps (Ndlr : le gouvernement ATT), mais, dira-t-il, c’était un gouvernement qui ne faisait que mentir. « J’avais prié Dieu pour ne pas être ministre d’ATT. Dieu et mes parents m’ont aidé à réaliser ce vœu. Même si l’UDD devait avoir un ministre en son temps, ça allait être quelqu’un d’autre, pas moi. A Sounougouna où nous avons fêté les 20 ans de l’UDD, un militant m’a demandé pourquoi je ne veux pas être ministre. Je lui ai dit que je ne pouvais pas être ministre parce que je suis le président du parti qui veut être aux côtés de ses militants. Aujourd’hui, Dieu a décidé que je sois dans le gouvernement et je le suis en votre nom », a-t-il dit en présence de l’ancien président du parti, Me Hassan Barry, aujourd’hui ambassadeur du Mali en Angola.
Le président de l’UDD a ajouté que depuis la création du parti, celui-ci a toujours eu des positions clairvoyantes pour le Mali et cela est dû à l’amour qu’il porte pour le pays. Il en veut pour preuve le fait d’avoir été parmi les premiers à dire que le Mali seul ne pouvait pas faire face à la situation. C’est pourquoi il s’est félicité du fait que le temps ait donné raison au parti.
« La guerre continue, il faut aimer et respecter les ressortissants de chacun des pays engagés dans cette guerre contre les forces du mal. Les objectifs malsains des ennemis de notre nation ne se réaliseront jamais, parce que le Mali est un pays où il y a la baraka ».
Il a informé ses partisans qu’au moment venu, le parti prendra des décisions historiques. « Il se pourrait que le président du parti ne soit pas candidat aux futures élections présidentielles, mais l’UDD aura son candidat. Les assises nationales se tiendront pour en discuter. C’est sûr que nous allons gagner ces élections afin de préparer le terrain aux futures générations ».
A. Diakité

Source: L’Indicateur du Renouveau

Vous allez aimer lire ces articles

LE COLONEL ASSIMI GOITA DANS SON ADRESSE À LA NATION À L’OCCASION DE LA FETE DU 20 JANVIER 2022: « Depuis quelques temps, nous assistons à une réelle montée en puissance des Forces Armées Maliennes »

COMMENT TROUVER UNE SOLUTION AU « BRAS DE FER » ENTRE LES AUTORITÉS DE LA TRANSITION ET LA CEDEAO ?: LE PRÉSIDENT TOGOLAIS FAURE GNASSINGBÉ EN VISITE DE QUELQUES HEURES AU MALI

Assimi GOÏTA, Président de la transition à l’occasion de la fête de l’armée : «Nous assistons à une réelle montée en puissance des Forces armées maliennes…»

3 Comments Already

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct