La CEDEAO envisage l’allègement des sanctions sévères prises contre le Mali: Un véritable Volte face de la CEDEAO face aux autorités maliennes.

La CEDEAO envisage l’allègement des sanctions sévères infligées au Mali suite au décès subite de l’ancien président du Mali Ibrahim Boubacar Keita ce dimanche 16 janvier à l’âge de 76 ans selon une source diplomatique de l’organisation.

 

Selon plusieurs sources, la fermeture des frontières empêchera certains chefs d’État de la CEDEAO d’assister aux obsèques et l’enterrement de l’ancien président malien Ibrahim Boubacar Keita.
Un véritable dilemme que la CEDEAO elle même est confrontée. Le président français Emmanuel Macron aurait appelé les présidents de la CEDEAO de revoir leurs positions suites à la situation diplomatique et géoplitique très tendue avec les autorités maliennes.
Les mesures en cours au Mali représentent un véritable danger pour l’avenir de la France et ses alliés au Sahel confirme un haut responsable de la CEDEAO dans l’anonymat ce 16 janvier 2022.
Une CEDEAO embourbée dans ses propres pièges par les autorités maliennes ?
Affaires à suivre..
KAO François 

SourceAGORA Actualités

Vous allez aimer lire ces articles

Décès de l’Emirati Cheikh Khalifa ben Al Nahyane : Dr Choguel Kokalla Maïga à Abu Dhabi

Arcane politique : Le parti de l’auto-proclamé Président de la transition, Ainea Ibrahim Camara, dissout

Yeah Samaké : « Un village malien, une école, c’est possible »

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct