La saignée du RPM continue : Des membres influents du bureau des jeunes démissionnent

Des responsables du Bureau National de l’Union des Jeunes du Rassemblement Pour le Mali (BN UJ-RPM) étaient face à la presse, le 19 janvier 2023, à la Maison des Aînés de Bamako pour informer l’opinion publique de leur démission au sein du Parti RPM. Les démissionnaires, au nombre de 33, motivent leur décision par la mauvaise gestion au sein du parti RPM marquée par la « haine, la méchanceté, le mensonge, le clanisme et la promotion de la violation quotidienne des textes du RPM ». A cet effet, ils ont décidé de rejoindre le « Mouvement Convergence 2023 » créé le 5 janvier 2023 par l’ex- président de l’Assemblée nationale du Mali, Moussa TIMBINE.

Ce point de presse était animé par la désormais ex- 1ère vice-présidente du Bureau National de l’Union des Jeunes du Rassemblement Pour le Mali (BN UJ-RPM), Mme Zeinaba Oumar Maïga, en présence de Tidiani Alphadi et d’autres ex- membres influents du bureau des jeunes du RPM. Après l’exécution de l’hymne national du Mali et l’observation de la minute de silence en la mémoire des disparus, la conférencière a évoqué les raisons de leur démission au sein du RPM. « Il y a de cela vingt deux ans, nous avions pris l’ultime décision de rejoindre le camarade Feu Président Fondateur El Hadj Ibrahim Boubacar KEITA pour créer le mouvement (alternative 2000) puis le parti RPM/ Rassemblement Pour le Mali, le 30 juin 2001 avec l’esprit de faire la politique autrement dans un élan de solidarité, de fraternité, d’équité, de justice et de respect. Cet engagement constant qui a toujours été le nôtre, est le fruit d’une conviction sans faille que nous avons su nourrir et entretenir des années durant à côté de notre leader emblématique Feu IBK. Malheureusement, ce parti pour lequel nous avons tant donné est devenu à ce jour une utopie mettant sur scène un Président de parti ayant comme seul credo le clanisme en lieu et place du Rassemblement Pour le Mali », a déclaré la conférencière, Mme Zeinaba Oumar Maïga. Avant d’ajouter que la bonne gouvernance au sein du parti qui suscitait l’admiration de tous et reconnue par l’ensemble de la classe politique au Mali, a fait place à la haine, à la méchanceté, au mensonge, au clanisme et à la promotion de la violation quotidienne des textes du RPM, jouant ainsi un tour fatal à la cohésion et l’unité au sein du parti. « Suite à la démission du Président du Bureau National de l’Union des Jeunes, l’honorable Moussa TIMBINE, nous avons été surpris de voir circuler sur les réseaux sociaux, en violation des textes du parti, une décision de nomination du 3ème Vice-président du BN en vue d’assurer l’intérim, en éliminant de facto la 1ère Vice-présidente et le 2ème Vice-président qui n’ont jusqu’à ce jour encore rendu leur démission. Comme si cela ne suffisait pas, il a aussi signé la lettre circulaire, en qualité de Président du parti, nommant Amadou Ouattara comme Secrétaire Général de la section 5 RPM en faisant fi de l’arrêt de la cour d’appel qui stipule que le Bureau Politique National RPM est caduque depuis le 23 Octobre 2019, ce qui signifie qu’il n’y a ni BPN à fortiori un Président du parti », a souligné la désormais ex- 1ère vice-présidente du bureau des jeunes du RPM. Selon elle, ces violations répétitives des textes fondateurs du RPM par celui qui se veut le premier responsable du parti prouvent qu’ils n’ont plus de raison valable de continuer leur combat pour la démocratie au sein du parti. «Au regard de tout ce qui précède, je vous annonce la démission des signataires (33) de la présente déclaration des membres du Bureau National de la Jeunesse RPM, de tous les organes et structures du parti à compter de ce jour, jeudi 19 janvier 2023. Ainsi, nous répondons favorablement à l’appel lancé par l’honorable Président Moussa TIMBINE pour rejoindre le Mouvement Convergence 2023 et par la même occasion, nous invitons tous les militants, militantes du parti épris de justice et de sentiments patriotiques, à rejoindre la Convergence 2023 pour qu’ensemble nous bâtissions un Mali prospère, un Mali juste, un Mali uni et en paix », a conclu la porte-parole des démissionnaires.

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain

Vous allez aimer lire ces articles

La Russie continuera d’aider le Mali à améliorer les capacités de son armée, déclare Lavrov

Expulsion de Guillaume Ngefa : Le Haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU appelle les autorités maliennes « à revenir sur leur décision »

Sommet Russie-Afrique : Assimi Goïta confirme sa présence à Saint-Pétersbourg, en juillet prochain

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct