LE DOSSIER DU GAL. AMADOU HAYA SANOGO ET COACCUSÉS RENVOYÉ AU 11 MARS PROCHAIN : LE SUSPENSE CONTINUE SUR L’AFFAIRE DES 21 BÉRETS ROUGES !

Tous les regards étaient braqués hier jeudi 25 février 2021 sur la Cour d’Appel de Bamako suite à l’annonce de la reprise du procès d’Amadou Haya Sanogo. Finalement, la justice malienne n’a fait que respecter la tradition dans cette affaire en renvoyant à nouveau le dossier du Gal. Amadou Haya Sanogo et coaccusés au 11 mars prochain, sans pour autant donner les motifs du renvoi. Me Cheick Oumar Konaré, l’un des avocats de la défense, a expliqué que tous les accusés étaient présents en tous les cas, hier à la Cour d’Appel.

 

Sans nul doute, la justice malienne peine à faire bouger les lignes dans l’affaire d’assassinat des 21 bérets rouges du 33ème Régiment des Commandos Parachutistes. Ce dossier traîne à la Cour d’Appel depuis des années maintenant sans que le droit ne soit dit et que la vérité éclate au grand jour. Peut-on dire que ce dossier est plus politique que judiciaire ? Une chose est certaine, le suspense continue. Puisque si les maliens se réjouissaient de l’intention de la justice de vider rapidement ce dossier Sanogo et coaccusés, hier encore, la Cour d’Appel a renvoyé le dossier au 11 mars prochain, sans pour autant donner aucun motif du report de ce procès tant attendu.

Il est clair que notre justice est interpellée pour démontrer au monde entier qu’elle est indépendante ou non dans la gestion des différents dossiers, quelle que soit leur grandeur ou leur poids. C’est la bonne gestion de cette affaire qui permettra au monde entier d’apprécier la justice malienne. Ainsi, les acteurs de la justice ont intérêt à sauvegarder l’image de notre justice qui reste l’une des vitrines du pays.

Après le renvoi du dossier au 11 mars prochain, certains avocats de la défense ont accepté de s’exprimer devant les hommes des médias comme Me Tiéssolo Konaré et Me Cheick Oumar Konaré.

Me Tiéssolo Konaré, l’un des avocats du général Sanogo et de ses 12 co-accusés, s’est montré très optimiste pour la suite. Il a dit en ces termes : ” l’homme doit être toujours optimiste ! C’est ce que Dieu veut d’ailleurs. Être optimiste fera ton bonheur, peut être qu’il n’y aura même pas des débats. Mes clients seront déclarés non coupables des faits ou du moins, on va déclarer les “faits prescrits”, a-t-il estimé.

Boubacar DIARRA

Source : Le Soir De Bamako

Vous allez aimer lire ces articles

Tel un phénix, le M5-RFP renait-il de sa « belle mort » ?

RENCONTRE Bah N’DAW et M5-RFP : La dissolution du Gouvernement et du CNT réclamée

Mali : Le retour d IBk et Karim au pouvoir

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct