Le président Assimi Goïta devant le Conseil Supérieur de la Magistrature « Cette lutte contre la corruption et l’impunité, sera sans état d’âme et sans esprit de recul »

Dans le cadre d’une première prise de contact, le mardi 14 septembre à Koulouba, le président de la Transition, Chef de l’Etat, le Colonel Assimi Goïta a reçu le Conseil Supérieur de la Magistrature au palais présidentiel. C’était en présence du Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Mahamadou Kassogué et celui de la Sécurité et de la Protection Civile, Colonel-major Daoud Aly Mohammedine.

 

Durant cette période de Transition, la justice joue un rôle prépondérant surtout dans la lutte contre la corruption et l’impunité. Une lutte chaleureusement saluée par le bas peuple et qui tient à cœur aux nouvelles autorités. C’est en droite ligne de cette dynamique que le Chef de l’Etat, le Colonel Assimi Goïta a reçu le Conseil Supérieur de la Magistrature au palais de Koulouba le mardi 14 septembre 2021.

Au cours de cette rencontre, le président Goïta dans son allocution, a tout d’abord félicité le corps des magistrats pour leurs efforts et les actions menées, avant de les soumettre les deux grandes préoccupations du peuple que sont la sécurité et la justice.

« …Aujourd’hui, la stabilité du pays repose sur cette question de justice. C’est vrai que l’Armée doit jouer un rôle par rapport à la stabilité du pays mais surtout la justice. Ces deux facteurs sont liés, on a beau maintenu la sécurité, tant qu’il y aura l’injustice, tant qu’il y aura l’impunité, nous allons toujours vivre les mêmes problèmes d’insécurité voire du banditisme, du terrorisme. Il ne peut jamais avoir un Etat fort sans une justice forte » a-t-il déclaré.

L’occasion a été opportune pour le président de la transition de faire savoir, qu’une justice forte repose sur la qualité des hommes et des femmes qui la compose. Malheureusement aujourd’hui, déplore le colonel Goïta, nous avons pratiquement dans tous les secteurs, des éléments infiltrés par certains individus corrompus qui sont prêts à vendre leur Nation au profit de leurs intérêts personnels. Raison pour laquelle, dira le président Goïta : «  nous avons besoin d’avoir des magistrats déterminés et engagés qui sont prêts à prendre des risques pour sauvegarder l’intérêt de la Nation ».

Parlant du sujet de la lutte contre la corruption et l’impunité, le président de la Transition affirme qu’en plus de la volonté du peuple malien, qu’ils ont pris l’engagement face à l’Etat pour cette cause. Et face à cela, qu’ils n’ont pas d’autre choix que de l’exécuter. « Regarder aujourd’hui l’état de nos routes,  comment comprendre que beaucoup de contrats sont signés au détriment de l’Etat ? regarder à 1 km d’ici les gens n’ont même pas à voir. Qu’avons-nous fait de tout cet argent qui a été mis à la disposition de l’Etat ? Ces populations ne nous demandent pas du travail, ne nous demandent pas de l’argent, nous demandent uniquement du minimum et aujourd’hui, on est incapable d’apporter ce minimum à ces populations » a-t-il reconnu à sa juste valeur.

Dans la même lancée, le Colonel Goïta a prévenu que cette lutte contre la corruption et l’impunité qui a été déclenchée sera une lutte sans état d’âme et sans esprit de recul. Aux magistrats, il dira ceci : « on n’a pas d’autre choix. Donc pour vous rassurer de mon soutien total, le soutien du gouvernement et aussi le soutien du peuple malien. Aujourd’hui, nul ne peut prospérer dans le désordre et c’est le moment aussi de mettre de l’ordre dans notre pays ».

Avant de terminer son propos lors de cette rencontre, SEM Assimi Goïta a rassuré d’étudier et apporter des solutions idoines aux difficultés auxquelles la justice malienne est confronté, avant d’inviter les magistrats à accompagner la Transition.

Par Mariam Sissoko  

SourceLe Sursaut

Vous allez aimer lire ces articles

Assises Nationales de la refondation : L’Adema/pasj appelle à une participation de ses militants

EN ATTENDANT LA DÉCISION DES CHEFS D’ÉTAT DE LA CEDEAO:

Assises nationales de la refondation : Un chronogramme finalement arrêté

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct