LUTTE CONTRE LA CORRUPTION AU MALI LA PCC DE CLEMENT DEMBELE SENSIBILISE LES POPULATIONS DE SAN AVEC L’APPUI DE L’UE

  Le Professeur Clément DEMBELE  était  à San le samedi 10 Avril 2021 pour  éveiller  les consciences  collectives  sur le phénomène de la corruption. Si au départ, la PCC menait cette lutte contre la Corruption  sur fonds propre, Clément DEMBELE  vient d’obtenir  une subvention de l’Union Européenne  à travers le projet   « Education et formation citoyenne pour la gouvernance et une auto gouvernance démocratique en République du Mali ». C’est ainsi qu’il s’est tenu, une rencontre d’échange entre la  PCC et les populations  de San   en vue de « stimuler l’émergence d’une citoyenneté active sur la base de lutte contre la corruption et la délinquance financière au Mali ».

 

Le combat du professeur Clément Dembélé contre la Corruption vient  de rentrer  dans une nouvelle phase. Il vient de  bénéficier en effet  de l’Appui  de l’unité de gestion du programme d’appui à l’enseignement fondamental au Mali (PROF)  de l’Union Européenne.   Il s’agit de la signature   d’une  convention de partenariat entre l’Union Européenne et la PCC dans le cadre de la lutte contre la corruption. « Le présent projet «Education et formation citoyenne pour une gouvernance démocratique et une auto gouvernance en République du  Mali’’   permettra à la Plateforme Contre la Corruption et le Chômage en tant que société civile d’organiser plusieurs cas de rencontres d’échanges avec la population de Ségou et  aussi dans d’autres localités différentes pouvant expliquer le degré de la corruption à la population ses enjeux mais aussi des facteurs pour lutter contre la corruption au Mali »,  indique la note conceptuelle du dit projet .

Dans son exposé, le président de la PCC   est largement revenu sur  le phénomène de  la corruption. « C’est dur, Dieu a tout donné aux Maliens sauf un bon dirigeant. Nous avons de l’eau, la terre, le soleil, les hommes. Mais la seule chose qui n’existe pas chez nous, c’est les dirigeants qui se soucient du peuple. Cela fait 60 ans et 17 mois qu’un homme qui est appelé Modibo KEITA s’est levé un jour pour qu’on prenne notre indépendance. Qu’on chasse les blancs de notre pays et que, s’ils partent, nous serons libres. Que si les blancs partent, nous allons partager nos ressources. Que nous aurons une bonne éducation. Et que nous allons retrouver notre dignité pendant ces 60 ans, rien n’a été fait pour que les maliens puissent être fiers d’être maliens. Dans (…)

Source : NOUVEL HORIZON

Vous allez aimer lire ces articles

La délégation de la CEDEAO à Bamako: Pour ne pas attirer la foudre de guerre de Goodluck Jonathan, Bah N’Daw rencontre la classe politique et société civile

Le Médiateur de la CEDEAO reçu à la Primature

Pour remettre la transition sur les rails et éviter tout embrasement du pays: Le BRDM propose l’organisation d’assises nationales inclusives

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct