Divorce entre le RPM et le Parti SADI, union entre Djadié Bah et ses anciens adversaires à Niono

 

La ville de Niono connue pour sa production rizicole est aussi une zone ou la politique occupe une grande place dans les activités des populations. ‘’C’est la politique pure et dure que nous menons ici’’, comme le disait un vieux cadre du parti Adema de la ville, lors des législatives de 2013. Pour les législatives prochaines de mars 2020, les enjeux sont énormes.

L’on va en effet assister à un duel entre deux listes qui sont sans conteste, les favorites. Il s’agit de celle conduite par le Rassemblement Pour le Mali (RPM) contre l’alliance Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance/ Alliance Démocratique pour la Paix (SADI-ADP-Maliba). A titre de rappel, il est bon de noter que lors des élections législatives de 2013, deux (02) listes étaient en second tour. Il s’agissait de celle conduite par le richissime Djadié BAH de la Société NGoumani-SA et composée de feu Boubacar Chabane TOURÉ dit Bob (décédé le jour de l’élection du premier tour) et le producteur rizicole M. Kimbiri de l’autre côté, il y’avait l’alliance RPM-SADI

Les candidats de cette liste étaient respectivement, les sieurs Sory Kouriba, Amadou Araba DOUMBIA et Belco BAH. Cette dernière liste est sortie gagnante mais, sur décision de la Cour Constitutionnelle. À noter que les populations de Niono, notamment, les paysans qui constituent environs 90% de l’électorat sont partagés entre le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) et la personne de Djadié BAH.

Les paysans sont d’ailleurs beaucoup plus pour Djadié que pour toute autre personne ou tout autre parti politique. Cela s’explique par le fait qu’il leur accorde des sacs d’engrais pour leur culture sans leur monter la pression pour le remboursement. Ces montants dépassaient, en 2013, un milliard de FCFA. C’est fort de ce constat qu’en 2013 la liste de Djadié BAH, selon le décompte des urnes a eu plus de votants au premier et au second tour que la liste conduite par le parti au pouvoir. Par la suite, des votes ont été annulés dans certains centres pour des raisons d’irrégularités et l’alliance RPM-UMRDA-SADI a siégé à l’Assemblée Nationale. Lors de la campagne de ces élections de 2013, le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) et l’Alliance Démocratique pour la Paix (ADP-Mali) ne sont pas fait des cadeaux. La guerre des Ondes qui opposaient à l’époque la Radio Kayira de Niono, favorable à la liste SADI et la Radio Sahel de Djadjé BAH a failli…

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MERCREDI 12 FÉVRIER 2020

Mahamane TOURÉ

NOUVEL HORIZON