Mali : l’organisation des élections n’est pas « la priorité » du gouvernement (Premier ministre)

Au cours de sa rencontre avec les membres du corps diplomatique et consulaire accrédités au Mali, le Premier ministre malien a indiqué que la priorité de son gouvernement est d’abord la tenue des assises nationales sur la refondation de l’Etat

L’organisation des élections présidentielles n’est pas la priorité du gouvernement de Transition a déclaré le Premier ministre malien, Choguel Kokalla au cours de sa rencontre jeudi avec les membres du corps diplomatique et consulaire accrédités au Mali.

Le chef du gouvernement a clairement indiqué que la priorité de son gouvernement est d’abord l’organisation des Assises nationales prévues de septembre à février 2022.

Choguel Kokalla Maiga a expliqué à ses hôtes, que la tenue prochaine de ces Assises Nationales sur la Refondation de l’Etat, déterminera, sur la base du consensus, le chronogramme détaillé devant conduire aux élections générales.

Des concertations à la base vont commencer, pendant quelques semaines avant la grande rencontre de toutes les forces vives de la nation à Bamako a déclaré le Premier ministre ajoutant “qu’il ne faut pas qu’on ait une transition bâclée”.

” Les recommandations et conclusions issues des Assises nationales de la refondation auront un caractère exécutoire et serviront de base pour les réformes constitutionnelles concernant la relecture de la loi électorale, celle de loi portant sur la charte des partis politiques, l’élaboration de l’avant-projet de la constitution et la tenue du referendum constitutionnel “, avait expliqué, mercredi, Manga Dembélé, chef de la cellule communication de la Primature dans un communiqué de presse.

La Primature a déclaré que les réformes envisagées par le gouvernement de Transition vont au-delà des aspects cosmétiques et ne se limitent pas au seul besoin de relecture des textes fondamentaux de la République.

” Elles concernent tous les fondements de notre société et tous les secteurs : armée, école, santé, foncier, gouvernance, lutte contre la corruption et l’impunité, etc. Leur finalité est de repositionner le Mali sur une dynamique vertueuse, à travers des institutions fortes et légitimes à même d’assurer sa stabilité durable”, a indiqué la même source.

En outre, les diplomates accrédités au Mali, ont souhaité avoir plus de précisions sur le calendrier des futures échéances électorales au terme des Assises Nationales sur la Refondation de l’Etat.

L’ancien Président nigérian, Goodluck Jonathan, médiateur de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), qui a achevé mardi, une visite de trois jours à Bamako, a appelé les autorités de la Transition à tenir les élections en février 2022, ajoutant qu’il n’était pas opportun de tenir des réformes institutionnelles et politiques dans le délai de la Transition.

Bamako

Source : AA/Bamako/ Amarana Maiga

Vous allez aimer lire ces articles

Issa Kaou Ndjim placé sous mandat de dépôt à la maison centrale d’arrêt de Bamako (MCA) par le procureur Touré du parquet de la commune 4

Mise en place du Panel des Assises nationales de la refondation

Mois de la solidarité : Assimi Goïta au plus proche des couches défavorisées

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct