Mali : une délégation du Conseil de sécurité arrive à Bamako

La mission sera reçue dimanche par le président de la transition, le colonel Assimi Goïta au palais de Koulouba.

Une délégation du Conseil de sécurité des Nations Unies est arrivée à Bamako, samedi soir, pour une visite de 48 heures.

Cette délégation aura pour mission d’évaluer la situation politique, sécuritaire, humanitaire, des droits de l’homme, du développement, du calendrier de la Transition, ainsi que de l’état de la mise en œuvre des mesures prioritaires de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger par les parties signataires.

« Le Conseil de sécurité soutient depuis 10 ans le Mali et continuera de le soutenir coûte que coûte. Nous sommes ici, pour vous écouter pour vous aider dans les efforts sur la voie de la Transition », a déclaré Martin Kamani (de nationalité Kenyane), chef de la mission onusienne.

Il a, en outre, indiqué que « nous sommes aussi porteurs d’un message en ce qui concerne la tenue des élections, l’application de l’accord de paix et la stabilisation du centre du pays ».

« Nous soutenons la lutte contre l’extrémisme violent, le terrorisme dans la région qui subit des assauts très importants dans ce domaine», a souligné le Chef de la mission onusienne.

Au cours de son séjour, la délégation onusienne aura des rencontres avec les autorités de la Transition, le personnel de la MINUSMA, les différentes parties impliquées dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, ainsi qu’avec les autres acteurs nationaux et internationaux de la crise malienne.

« C’est une mission de soutien au Mali et à l’ensemble de la région du Sahel qui comme vous le savez est aujourd’hui confrontée à un certain nombre de défis. Le défi sécuritaire avec la lutte contre le terrorisme, le défi du changement climatique, mais également le défi du développement », a indiqué, pour sa part, Abdou Abarry représentant permanent du Niger auprès des Nations Unies.

« On discutera avec les autorités maliennes du processus de la transition conformément aux décisions qui ont été prises par la communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) de façon à accompagner la transition jusqu’à l’organisation des élections » a rappelé le le responsable nigérien.

Nicola de Rivière représentant permanent de la France auprès des Nations Unies a de son côté indiqué qu’« on est là pour aider. Comment veiller à ce que la mise en œuvre des engagements de part et d’autres puisse progresser ? Comment être plus efficace ensemble ? Comment aider les Nations unies à aider le Mali ? Comment faire en sorte que la MINUSMA puisse être renforcée ? » a-t-il dit.

Pour le ministre malien des Affaires étrangères, cette mission est une aubaine pour les autorités de la Transition pour leur présenter la réalité de la situation socio-politique du pays.

« Nous y trouvions une opportunité pour pouvoir présenter la réalité de la situation au Mali. De présenter aussi des progrès qui sont en train d’être fait par la transition mais aussi notre vision de ce qu’il faut faire pour terminer cette transition par l’organisation d’élections transparentes et crédibles » a déclaré Abdoulaye Diop.

« Le gouvernement du Mali approche cette réunion avec un esprit ouvert et constructif. Et nous avons espoir que la délégation du conseil en partant d’ici, ira avec des informations qui leur rapprochent beaucoup plus, ils auront un examen beaucoup plus minutieux, beaucoup plus mesuré de la situation sur le terrain et que leur décision et leurs évaluations soient basées sur ce qu’ils ont vu ce qu’ils ont discutés avec le gouvernement » a conclu Abdoulaye Diop ministre des Affaires étrangères.

La mission sera reçue ce dimanche par le président de la transition, le Colonel Assimi Goita au Palais de Koulouba. Après l’étape de Bamako, la délégation du Conseil de sécurité de l’ONU se rendra à Niamey, au Niger.

Amarana Maiga

Source : AA 

Vous allez aimer lire ces articles

La mission de l’observatoire des élections demande d’améliorer la loi électorale 2O21 : La COCEM apprécie des avancées significatives du projet de loi électorale, mais…

ADOPTION DU PROJET DE LOI ÉLECTORALE 2021: LA SOCIÉTÉ CIVILE NOTE DES AVANCÉES SIGNIFICATIVES

NOUVELLES DATES DES ASSISES NATIONALES DE LA REFONDATION: APRÈS SON AJOURNEMENT, LA FIN DÉCEMBRE FINALEMENT MAINTENUE

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct