Mali : Vague de condamnations après la tentative d’agression du président Assimi Goïta

Suite à la tentative d’agression à l’arme blanche qui a visé le président de la Transition, colonel Assimi Goïta, mardi à Bamako, les réactions des acteurs politiques étaient nombreuses.

Ainsi, plusieurs forces politiques et sociales ont énergiquement condamné ce que le chef du gouvernement, Dr Choguel Kokalla Maïga n’a pas hésité à qualifier de « drame manqué » sur le plateau de la télévision nationale quelques heures après les faits.

À la suite du Premier ministre, les directions exécutives de plusieurs formations politiques et de la société civile, se sont indignées avant de condamner vigoureusement l’acte à travers des communiqués et déclarations publiées dans la foulée.

Il s’agit, entre autres, du parti pour la Restauration des valeurs du Mali (Prvm-Fasoko), qui indique avoir appris avec « stupéfaction, l’agression à l’arme blanche contre le chef de l’État par un individu sans foi ni loi ». Le parti du dromadaire « condamne cet acte avec la dernière rigueur et demande une enquête approfondie pour que toute la lumière soit faite sur cette affaire », a publié son président Mamadou Oumar Sidibé sur son compte Facebook. Réitérant tout son soutien à la Transition, le responsable politique appelle à l’union sacrée pour sa réussite.

Même son de cloche du côté du parti pour le changement (Yelema). « Je condamne fermement cet acte malveillant qui est contraire à tout ce qui illustre notre pays », a réagi le président d’honneur de la formation sur sa page Facebook. Moussa Mara a invité les autorités du pays à « faire toute la lumière sur cet événement malheureux ». Occasion pour l’ancien Premier ministre d’exhorter l’ensemble des forces vives du pays à faire front pour assurer la stabilité de la Transition.

Le mouvement Appel citoyen pour la réussite de la Transition, (Acrt Parti Fasso ka wele), s’est également exprimé sur l’incident. « Nous condamnons cet acte ignoble et d’une grande lâcheté et réitérons notre fervent soutien au président de la Transition ainsi qu’à toutes ses actions patriotiques », a assuré Issa Kaou N’Djim, leader du mouvement.

À son tour, l’Union pour la République et la démocratie (URD), a également condamné « avec la dernière énergie un acte ignoble et inacceptable ». Le parti de la poignée de main invite « le gouvernement à rechercher et à traduire en justice les auteurs, co-auteurs et les éventuels complices de l’acte », note le communiqué de l’URD. Le parti de la poignée de main « renouvelle son soutien au président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, au gouvernement et à toutes les institutions de la République ».

D’autres anonymes ont manifesté leur soutien au Président de la Transition notamment sur les réseaux sociaux. « Soutien à Assimi », « Que Dieu te protège » ou encore « Courage au colonel Goita » sont des messages postés sur Facebook. « Il a eu beaucoup de chance. Personne ne doit, pour le bonheur des maliens, déstabiliser la Transition » dit un autre.

A. TRAORÉ

Source: L’Essor

Vous allez aimer lire ces articles

Le Mali s’inspire de l’Afrique du Sud pour la refondation de l’Etat

Le Secrétaire général de l’ONU condamne fermement l’attaque terroriste contre les FAMa à Tessit

Côte d’Ivoire-Mali : la difficile médiation de l’ONU pour la libération des soldats ivoiriens

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct