Morceau choisi de « présumé coupable, ma part de vérité » de Yamoussa Camara : Les pages 66 à 67 consacrées à Soumeylou Boubèye Maïga

Dans son ouvrage ‘’ Présumé Coupable, ma part de vérité’’, Yamoussa Camara a fait des révélations effroyables. La rédaction du journal ‘’ Le Démocrate Mali’’ a décidé de publier à chaque semaine une partie de l’ouvrage pour ceux qui n’ont pas eu la chance de s’en procurer, puisqu’il y en a une manque criarde. De la page 66 à la page 67, le général Camara tire à boulets rouges sur l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga. Morceaux choisi !

 

« Virtuose dans les retournements de veste, Soumeylou Boubèye est le prototype achevé du voltigeur politique, pervers et narcissique. Ses instincts et son ambition démesurée ont façonné sa personnalité. Il a réussi à se faire passer dans l’imaginaire collectif pour un expert dans les questions de sécurité et de défense qui détiendrait en plus tous les grands dossiers et secrets d’État.

Pour cette raison, il cherche à faire peur et joue sur la peur des concitoyens. Il faut l’avoir pratiqué pour le connaitre et le comprendre. Pour le suivre, il faut une réelle capacité d’analyse, être attentionné et ne minimiser aucun détail, avoir du flair et certainement un cortex plus développé que le cœur. Pour qui le connait, sous un sourire malicieux apparaît un esprit épouvantablement orgueilleux, trop ambitieux pour se satisfaire d’une position modeste en jouant au second couteau.

C’est le Tigre souriant. Derrière un visage avenant, se cache un cœur noir et cruel. Il est si prêt de ses intérêts, qu’il ne sera jamais un homme de bien politique. Obsédé par une propension maladive à la chasse au bonheur. Du bonheur à tout prix, même au travers de la misère des autres.

Tel un taureau à la recherche du bon pâturage, il est en perpétuelle transhumance, à la recherche d’une bonne place ou d’une préséance. Tant qu’il est en position de faiblesse, il obéit et se tait. Son art lui permet d’obtenir à peu près tout, à force de génie souvent, parfois de bassesse ou de calomnie. Il a l’obsession d’être dans le camp du vainqueur. Il fait horreur ou pitié, c est selon. En tout cas, voilà le monstre ! Voila le monstre Il ne trouve du plaisir que dans le raffinement ou la perversité. Calculateur froid et impitoyable, on serait tenté de dire qu’il a de la cervelle à la place du cœur.

Pour lui, tout ce qui n’est matériellement impossible est possible, il suffit de faire preuve de détermination et de s’asseoir sur sa conscience ». No comment !

Yamoussa Camara

Source : Le Démocrate

Vous allez aimer lire ces articles

Cour de justice de la Cedeao : L’Etat du Mali condamné pour détention arbitraire de personnes

100 jours du gouvernement Choguel Kokalla Maïga : Que de chantiers ouverts pour la refondation du Mali

A l’occasion de la fête de l’indépendance du Mali : Le Roi Mohammed VI félicite le président de la Transition du Mali

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct