Nouhoum Sarr: «Le PAG était périmé et mathématiquement, le bilan, c’est 3 sur 10 »

Dans l’émission ‘’En toute liberté’’ sur la chaîne d’informations Joliba TV, Nouhoum Sarr, l’un des membres influents du Conseil national de transition (CNT) est revenu sur le bilan qu’il juge médiocre du Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga durant les 9 derniers mois.


Le passage du Premier ministre devant les membres du Conseil national de transition en avril dernier a laissé plus de traces que prévu dans l’esprit des Maliens, plus précisément les membres de l’organe législatif de la transition qui lui ont évidemment donné une note inférieure à la moyenne.

Dr. Choguel Kokalla Maïga n’aura pas été du tout convaincant, car il n’a pas présenté un bilan attractif et satisfaisant. Pour Nouhoum Sarr, l’un des membres influents du Conseil national de transition, non moins président du parti FAD, a expliqué les raisons selon lesquelles il a donné une moyenne très inférieure correspondant à celle du renvoi quand on est à l’école. « Le point de vue politique que j’ai exprimé le 21 avril dernier n’a rien de personnel. Le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga et moi avons de très bons rapports personnels. Ceux-ci sont en dessous de la défendre des intérêts stratégiques du Mali », a-t-il précisé.

Nouhoum Sarr pense que le Plan d’action était périmé, que si on reprenait cet exercice, qu’il allait persister. Le président du Conseil transitoire des Affaires étrangères a expliqué que ce plan a été élaboré pour une date précise. « Quand vous achetez une boîte de sardines, il est écrit une date de péremption. Donc le PAG était périmé. Et la question des 3 sur 10 qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive, ce n’est que l’extrapolation des chiffres indiqués par le Gouvernement. Mathématiquement, c’est 3 sur 10 », a-t-il justifié dans son commentaire.

Sarr a poursuivi sans mâcher les mots; que, « l’extrapolation à l’école est quand vous êtes et que vous avez 3 de moyenne, mais vous êtes tout simplement renvoyé. C’est la vérité. Donc je maintiens et signe sur ça. C’est l’expression de ma conviction. Si demain le Premier ministre nous renvoie un rapport en disant qu’ils ont réalisé 70%, je vais encore extrapoler. Ce n’est que l’extrapolation des faits concrets, étayés par le chef du Gouvernement. Je n’ai rien inventé et je n’invente pas. Je suis un homme politique qui assume ses prises de position», a-t-il conclu.
Moriba DIAWARA LE COMBAT

Vous allez aimer lire ces articles

Moscou “a permis au Mali de garder un espace d’expression sur la scène internationale”

La Russie aidera à accroître la capacité de défense de la République du Mali

Mali-France : le coup de poker d’Assimi Goïta à l’ONU peut-il réussir ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct