Organisation d’élections crédibles et transparentes: le Comité de pilotage met le turbo

Le ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, porte-parole du gouvernement, le Colonel Abdoulaye MAIGA, a présidé ce lundi 23 janvier 2023, la réunion du Comité de pilotage du référendum et des élections générales dans les locaux du nouveau siège de l’Autorité Indépendante de Gestion des Elections (AIGE), sis à Badalabougou (ex-siège du PNUD). C’était en présence du Président de l’AIGE, Me Moustapha CISSÉ ; des membres du Collège de l’AIGE ; des membres du Comité de Pilotage du référendum et des élections générales.

Au cours de cette rencontre, il s’agissait pour les participants de procéder à la présentation du chronogramme adopté, ainsi que le point de réalisation des différentes activités prévues. Elle a permis aux membres du Collège de l’AIGE de prendre connaissance de l’état d’avancement des activités dans le cadre de l’organisation du référendum et des élections générales à venir.
À travers cette rencontre, il s’agissait de poser les jalons de fructueux échanges entre les organes en charge de l’organisation des élections et du référendum.
Dans son mot de bienvenue, le président de l’AIGE, Me Moustapha CISSE, a souligné que cette visite du ministre d’État venait à point nommé, après l’installation officielle de l’AIGE le 10 janvier 2023 par le Président de la Transition.
Il a souligné que la rencontre du jour s’inscrivait dans le cadre de la nécessaire collaboration entre le département chargé de l’organisation des élections et les services de l’AIGE investi de prérogatives d’organisation et de gestion du référendum et des élections générales ainsi qu’il résulte de l’Article 4 de la loi électorale.

Des avancées notables
Depuis l’affectation du siège, a-t-il expliqué, les responsables de l’AIGE se sont attelés à mener plusieurs activités, dont celles relatives à l’installation effective de l’AIGE avec toutes les commodités permettant l’exercice de ses activités.
De même, a-t-il fait savoir, il y a des actions en cours pour le recrutement des chefs de département par voie d’appel à candidatures et le déploiement prochain du personnel de l’ex-DGE aujourd’hui totalement absorbé par l’AIGE.
Au passage, il a souligné que la mise à jour du fichier électoral est en cours. «Nous continuons à réceptionner les tableaux rectificatifs issus de la révision des listes électorales de 2022 et les opérations de saisie ont déjà débuté », a-t-il précisé.
Au titre de la mise en place des coordinations de l’AIGE, il a souligné les contraintes liées à la perspective de l’adoption par le CNT de la loi relative à la réorganisation territoriale.
Pour lui, la réussite du référendum et des élections générales appelle sans nul doute à relever des défis dont entre autres : le financement à temps non seulement des dépenses de fonctionnement, mais aussi des dépenses relatives aux opérations référendaires et électorales.
Le tout, dit-il, dans un cadre d’étroite collaboration entre tous les acteurs impliqués dans le processus électoral.

Perspectives
Pour cela, l’AIGE va mettre en place, dans les prochains jours, des cadres de concertation permanents avec l’Administration, les partis politiques et la société civile sur toutes les questions et les préoccupations en lien avec le processus électoral.
En tout cas son président, Me CISSE, qui s’est dit convaincu que la réussite des prochains échanges doit être une œuvre collective avec toutes les parties prenantes au processus électoral.
«Notre optimisme à réussir de bonnes élections sera confronté à d’énormes défis, notamment des contraintes de temps, de sécurisation du territoire et bien d’autres questions en cours de traitement, notamment l’utilisation de la carte d’identité biométrique, le vote des forces de défense et de sécurité et celui des déplacés », a-t-il reconnu.
Il a félicité les membres de l’AIGE pour la confiance placée en eux par les autorités de notre pays et remercié l’ensemble des membres du Comité de Pilotage du Référendum et des élections générales pour avoir effectué le déplacement.
Aussi, il a tenu à saluer l’engagement très remarquable de tous les collaborateurs du triumvirat, à savoir : le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation ; le ministère de la Refondation de l’État ; le ministère délégué auprès du Premier ministre chargé des Réformes politiques et institutionnelles pour les efforts et les sacrifices consentis tout au long du processus de la mise en place du Collège de l’AIGE.

Rôle du Comité
Comme prévu dans sa décision de création, le Comité de Pilotage permet, entre autres, de contribuer à : l’élaboration des procédures et actes visant à assurer la bonne organisation des élections et à la régularité des opérations électorales en rapport avec l’Autorité Indépendante de gestion des Élections (AIGE) ; la mobilisation des moyens humains, financiers et matériels nécessaires à la conduite du processus électoral ; la supervision et au contrôle des activités des autorités administratives.
Il procède aussi à la conception et au suivi de la mise en œuvre des actions de formation destinées aux autorités administratives et aux agents électoraux ; à la sensibilisation et à la mobilisation des citoyens à l’occasion des différents scrutins ; à l’acheminement du matériel et des documents électoraux; à l’élaboration et à la mise en œuvre d’un plan de communication.
Pour le ministre d’État, il ne s’agit nullement de faire écran à l’AIGE qui est chargée de l’organisation de toutes les opérations référendaires et électorales.
Dans sin intervention, il a rappelé que le chronogramme du référendum et des élections générales a été présenté au Conseil des ministres du 29 juin 2022.

Bases de cette collaboration sincère
«En organisant cette réunion du Comité de Pilotage ici au siège de l’AIGE, nous posons les jalons d’une collaboration franche, de mutualisation de nos efforts et de nos compétences afin de parvenir à l’organisation d’élections justes, crédibles et transparentes».
De l’avis du ministre, les bases de cette collaboration sincère ont été posées par le Président de l’AIGE qui, dès le lendemain de sa prestation de serment, accompagné de celle du bureau, en lui rendant une visite de courtoisie.
Aussi, le mercredi 18 Janvier, rappelle-t-il, vous nous avez rendu une deuxième visite de courtoisie, accompagné de l’ensemble des membres de l’AIGE.
« Notre entretien au cours de cette audience a essentiellement porté sur la collaboration nécessaire entre l’AIGE et l’ensemble des structures de l’Etat, notamment le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation», a-t-il confié.
Avant de terminer, le ministre a réitéré sa disponibilité et celle de ses collaborateurs qui, dit-il, ne ménageront aucun effort, aucun sacrifice pour jouer pleinement leur partition afin de mener la mission d’appui à l’AIGE qui leur a été confiée par la loi électorale.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : Info Matin

Vous allez aimer lire ces articles

En quête de paix juste pour notre pays

RÔLE DE LA CEDEAO ET DES PARTENAIRES EXTÉRIEURS DANS LE PROCESSUS DE TRANSITION AU MALI: LE REPRÉSENTANT RÉSIDENT DE LA CEDEAO AU MALI REÇOIT LES ENVOYÉS SPÉCIAUX POUR LE SAHEL DES PAYS DU BENELUX

Elections Présidentielles 2024 : Trois hommes clés pour relever le défi – L’heure a-t-elle sonné pour un de ces sérieux candidats au poste de président de la République ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct