Ousmane Bâh, PDES : «Nos cadres sont relevés à chaque conseil des ministres»

Le Parti pour le Développement Economique et la Solidarité (PDES) héritier du Président déchu Amadou Toumani Touré (ATT) a organisé Samedi dernier sa conférence des cadres. Une première sortie depuis les évènements du 22 mars 2012. Au cours de cette rencontre, le 3è vice-président du parti, Ousmane Bah, député a déclaré que « les cadres du PDES sont relevés à chaque conseil des ministres ».pdes heritiers d att

On notait la présence de plusieurs membres du Front uni pour la Sauvegarde de la Démocratie et de la République  dont le PDES est membre.

Dans son propos l’Honorable Ousmane Bah a évoqué  les difficultés auxquelles ses camarades du PDES et lui-même sont confrontés depuis le coup d’Etat du 22 Mars 2012 ayant renversé leur maitre c’est-à-dire le Général  Amadou Toumani Touré.

Malgré toutes difficultés ajoute-t-il, le PDES occupe la 3ème place sur l’échiquier politique national avec ses 15 Députés, 45 maires et 865 conseillers municipaux.

L’Honorable Ousmane  Bah a aussi déclaré que : « tous leurs cadres sont relevés à chaque conseil des ministres … Le  siège  du parti  a été  saccagé. Nous sommes les seuls à porter le chapeau des différentes gestions …»

A l’approche des élections présidentielles prévues pour Juillet 2013, chaque formation politique affûte ses armes en vue de se positionner .Le PDES du Président déchu à travers cette sortie annonce ainsi son retour.

Rappelons que le Président du PDES, Ahmed Diane Semega, exilé au Sénégal a  annoncé sa candidature pour la présidentielle de juillet prochain.

Coulou

 

Source: Maliba Info

Vous allez aimer lire ces articles

Le Cadre d’échange des Partis et Regroupements de Partis politiques pour une Transition Réussie au Mali maintient sa position de non-participation aux « Assises Nationales de la Refondation »

Entretien Exclusif avec Tieman Hubert Coulibaly : « Choguel Maïga n’a pas réussi à se hisser au niveau d’un chef de gouvernement »

Madina Sissoko, ministre des transports : « Au Mali, un accident mortel sur trois est imputable à la vitesse excessive»

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct