Par le divorce CMAS et M5 : Issa Kaou Djim espère-t-il un siège au sein du CNT ?

Dans une conférence de presse le week-end dernier au siège de la Coordination des Mouvements Associations et Sympathisants de l’Imam Mahamoud Dicko (CMAS), à Magnambougou, Issa Kaou Djim annonçait soutenir les organes de la transition, y compris le CNT qui verra le jour dans un proche avenir ; et au sein duquel il souhaiterait siéger. 

 

Le divorce désormais est officiellement consommé entre la CMAS et le M5 – RFP. Après de durs échanges ou de fracassantes guerres médiatiques entre les différents leaders des deux (02) camps, le moment était opportun pour Issa Kaou Djim, l’influent Coordinateur général de la CMAS, de mettre les points sur les « i » de façon définitive ; en montrant surtout la position de leur mouvement face à la situation critique du pays ; et réaffirmer leur volonté politique à cet effet. Et c’est sous le leadership du très influent l’Imam Mahamoud Dicko qu’il s’en remettrait. Selon ses dires, la conférence avait aussi pour but de faire le point de la structuration politique de la CMAS pour les élections générales, garder le leadership et la vision de l’Imam Dicko et sortir de la polémique, réaffirmer clairement la CMAS, et demander aussi aux autorités de la transition que la CMAS veut participer au Conseil National de la Transition en tant que CMAS. « C’était pour informer les journalistes et les Maliens notre position et montrer que toutes les décisions que nous allons prendre ce n’est pas des décisions polémiques ; ça engage uniquement CMAS en tant qu’entité politique », a-t-il déclaré. Puis il a clarifié dans une vidéo par une interview publiée sur les réseaux sociaux après la conférence de presse du samedi dernier que : « La CMAS est une force politique incontestable sous le leadership de l’éclairé de l’Imam Dicko. Nous avons estimé sans polémique de réaffirmer le leadership de la CMAS sur la scène politique, sur des politiques, sur des questions fondamentales, notamment notre accompagnement, notre soutien à la transition ; et surtout réaffirmer notre soutien au ministre qui aujourd’hui est un espoir pour la jeunesse. Il incarne le leadership jeune dans le gouvernement ; et il est aussi dans un département important, l’employabilité des jeunes et la formation. Mohamed Salia Touré est jeune, il connait le problème des jeunes. Pour nous, aider Salia, c’est aider la jeunesse malienne. » Cela est un premier pas pour la CMAS de marquer son empreinte et de faire preuve d’un extrême ingéniosité politique pour les échéances futures.

À suivre…

Moriba DIAWARA

LE COMBAT

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : La séance inaugurale du Conseil national de transition s’ouvre ce samedi matin à Bamako

Le colonel Malick Diaw, élu président du Conseil national de la Transition (CNT)

La nouvelle vie d’Ibrahim Boubacar Keïta, en forme mais en résidence surveillée

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct