Perchoir du parlement panafricain : Les atouts de Chato !

La candidature de notre compatriote Mme Haïdara Aïchata Cissé dite Chato, membre du Conseil national de transition (CNT) à la présidence du Parlement panafricain, a été officiellement lancée le dimanche 11 avril dernier à Bamako lors de la réunion du Caucus de l’Afrique de l’Ouest. Les députés du Parlement panafricain, représentant les pays de l’Afrique de l’Ouest, ont, à l’unanimité, porté leur choix sur Chato pour briguer le Perchoir. Selon eux, Mme Haïdara Aïchata Cissé est aujourd’hui la personnalité la mieux placée pour prendre en main les destinées du Parlement panafricain, pour y avoir été vice-présidente. Et surtout compte tenu de son impressionnant carnet d’adresses. Avec ces atouts notre compatriote à toutes les cartes pour être élue lors des renouvellements des instances à l’occasion de la prochaine session du Parlement panafricain prévue du 14 au 28 mai prochain en Afrique du Sud.

Mme Haïdara Aïchata Cissé dite Chato est bel et bien candidate à la présidence du Parlement panafricain dont le renouvellement des instances est prévu du 14 au 28 mai prochain à Midrand, en Afrique du Sud. L’annonce a été faite, dimanche dernier, lors d’une réception clôturant une réunion des députés du Parlement panafricain, représentant les pays de l’Afrique de l’Ouest. Cette rencontre s’est tenue du 10 au 12 avril au Centre international de conférences de Bamako (Cicb).

Ils étaient venus de différents pays d’Afrique : Helio Sanches (député du Cap-Vert et président du Caucus Afrique de l’Ouest du Parlement panafricain) Aboubacar Sidiki Koné (député de la Côte d’Ivoire) Rouamba Workya (député du Burkina Faso) Amina Abdou Souna (député du Niger) Mme Balouki Essosimna épouse Legzin (député du Togo) Rose Marie Bangoura (député de la Sierra Leone) Alhagie M’Bow (député de la Gambie)  Toussaint Manga (député du Sénégal).

Sans oublier les délégués du Mali membres du Conseil national de la transition (CNT) à commencer par Mme Haïdara Aïchata Cissé dite Chato, Mme Amina Fatima Ibrahima Fofana, Moctar Mariko et Aly Koné.

Il s’agissait, pour les délégués, de passer en revue la situation du Parlement panafricain et de choisir un candidat ou une candidate de la région Afrique de l’Ouest pour briguer la présidence du Parlement panafricain.

Comme il fallait s’y attendre, le choix s’est porté sur notre compatriote Mme Haïdara Aïchata Cissé dite Chato, 2e vice-présidente sortante du Parlement panafricain. Selon le président du Caucus de l’Afrique de l’Ouest, Helio Sanches, Chato dispose des qualités et des atouts pour briguer le Perchoir.

En tout cas, Mme Haïdara Aïchata Cissé mesure l’ampleur de sa candidature. Pour ce faire, elle compte mettre en œuvre dix engagements. Il s’agit de veiller strictement à la promotion et à l’émergence du Parlement panafricain en y intégrant la promotion de la femme et la défense de ses droits par l’égalité des chances ; poursuivre la difficile, urgente et indispensable ratification du protocole du Parlement panafricain ; rehausser l’image du Parlement panafricain qui représente la voix des peuples africains en améliorant la communication ; créer une synergie d’actions entre le Parlement panafricain et les autres organes de l’Union africaine ; initier des rencontres périodiques entre le bureau du Parlement panafricain et les chefs d’Etat pour qu’ils aient la même compréhension des défis que les représentants des peuples africains peuvent les aider à relever.

La candidate Chato compte aussi créer la confiance entre le bureau du Parlement panafricain et le staff ; rétablir et améliorer les droits des députés, relire le règlement intérieur du Parlement panafricain dans les plus brefs délais afin de corriger les insuffisances. Il s’agit aussi de prendre en compte les préoccupations des peuples africains par la proposition de lois-types et des résolutions ciblées et les faire accepter par la Conférence des chefs d’Etat.

Le lancement de la campagne de Mme Haïdara Aïchata Cissé dite Chato était présidé par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Zeiny Moulaye, en présence de plusieurs personnalités dont la 2e vice-présidente du Conseil national de transition, Mme Hatouma Gakou et plusieurs membres du CNT. Sans oublier des représentantes des associations et organisations féminines du Mali venues en grand nombre pour soutenir leur sœur.

Notons que la réunion du Caucus de l’Afrique de l’Ouest a été sanctionnée par un communiqué final dit “Appel de Bamako” dont le contenu a été lu par le député ivoirien Koné Aboubacar Sidiki. Il met l’accent sur deux points essentiels : la situation du Parlement panafricain et le renouvellement des instances.

“Les députés de l’Afrique de l’Ouest sont convaincus qu’il faut à la tête du Parlement panafricain un président rassembleur, intègre, dynamique, qui rassurera les chefs d’Etat, les organes de l’Union africaine et l’ensemble des partenaires du Parlement panafricain. Au regard de ce qui précède, les députés présents à Bamako, représentants leurs collègues de l’Afrique de l’Ouest, s’engagent à porter la candidature de Mme Haïdara Aïchata Cissé, membre du Conseil national de transition (organe législatif) vice-présidente sortante du Parlement Panafricain, au poste de présidente du Parlement panafricain”, selon le communiqué final.

En tout cas, tous les membres du Caucus ont loué les qualités humaines, intellectuelles et professionnelles de Mme Haïdara Aïchata Cissé. Tous sont unanimes que c’est le choix pour le Caucus Afrique de l’Ouest pour la présidence du Parlement panafricain.

L’occasion était bonne pour Chato de remercier les délégués des pays de l’Afrique de l’Ouest et les autorités de la Transition pour avoir placé leur confiance en elle. “Mes sincères reconnaissances à Honorable Docteur Sanches Helio De Jesus Pina, notre président, qui, malgré un calendrier très chargé, a tenu à être présent. Toute ma gratitude aux plus hautes autorités de mon pays, notamment le président de la Transition, Bah N’Daw, et le président du CNT, l’Honorable Malick Diaw, pour avoir pris toutes les dispositions pour l’aboutissement heureux de cette candidature.

Je remercie Dieu, le Tout-Puissant, pour avoir fait de moi, aujourd’hui, la candidate de notre région Afrique de l’Ouest à la présidence du Parlement panafricain. C’est un signe de maturité et d’unité de notre région. Je remercie vivement et sincèrement tous ceux et toutes celles qui ont soutenu ma candidature à ce poste.

Chers Collègues, en ces instants solennels, j’avoue que l’émotion qui m’anime est très grande. En me choisissant parmi tant d’autres membres émérites pour présider le PAP, je voudrais, en retour, exprimer à chacun et à chacune de vous, toute ma reconnaissance et ma profonde gratitude. Soyez-sûrs qu’avec l’aide de Dieu et votre accompagnement constant, je ne ménagerai aucun sacrifice pour être à hauteur de cette nouvelle mission.

Merci à tous pour l’honneur que vous m’avez fait et merci pour votre confiance !” a déclaré Haïdara Aïchata Cissé, très émue.

A la faveur de cette rencontre historique, Chato a tenu à rappeler que ce soit à la présidence du Caucus des femmes du PAP ou à la vice-présidence du bureau du PAP, elle a toujours bénéficié du soutien et de l’accompagnement sans faille de l’ensemble des parlementaires panafricains et singulièrement ceux de l’Afrique de l’Ouest. Afin de préserver les acquis et ouvrir de nouvelles perspectives à nos concitoyens, à travers notamment la transformation du PAP en organe législatif tant attendue, dira-t-elle. “Il nous revient naturellement de jouer tout notre rôle au sein du Parlement Panafricain”.

Pour conclure, elle précisera: “Je voudrais vous assurer de ma ferme volonté de travailler en synergie avec toutes les composantes du Parlement panafricain, sans exception aucune, pour remplir correctement le mandat qui nous sera confié.

En retour, je vous demanderais, avec humilité, de transcender nos divergences politiques ou interpersonnelles et de ne considérer que l’intérêt supérieur de l’Afrique afin de mieux contribuer aux efforts de paix, de sécurité, de réconciliation, de stabilité et de développement déjà entrepris par nos autorités”.

                 El Hadj A.B. HAIDARA

 xxx

APPEL DE BAMAKO

Présidence du Parlement Panafricain : Les députés de l’Afrique de l’Ouest s’engagent à porter la candidature de Chato

ous, députés du Parlement panafricain, représentants les pays de l’Afrique de l’Ouest, nous sommes réunis les 10, 11 et 12 avril 2021 à Bamako, afin de nous imprégner effectivement de décisions de réunions tenues à Midrand, du 8 au 12 mars 2021 et du 26 au 31 mars 2021.

A cet effet, deux points essentiels ont fait l’objet de nos réflexions :

  1. La Situation du Parlement panafricain (PAP) ;
  2. Les renouvellements des instances du PAP.
  3. Situation au Parlement panafricain

En ce qui concerne la situation du PAP, il a malheureusement été noté la non tenue des activités des commissions et de la plénière depuis plus d’une année. Les députés se sont donc félicités et ont unanimement salué les décisions des réunions susmentionnées, notamment :

–      la tenue d’une session physique à Midrand, du 14 au 28 mai 2021, au siège du Parlement panafricain, regroupant tous les députés membres et désignés par leurs pays ;

–      l’engagement formel de l’Afrique du Sud à prendre toutes les dispositions sanitaire, sécuritaire et logistique afin de garantir la tenue de cette session ; la tenue des élections générales aux fins de renouveler toutes les instances du Parlement dont les mandats sont échus en mai 2021, conformément au Règlement du Parlement panafricain.

  1. Renouvellement des instances du Parlement panafricain

Quant au point relatif aux renouvellements des instances, les députés ont soutenu avec force que l’élection d’un nouveau président et le renouvellement du bureau du Parlement Panafricain, des bureaux des Caucus régionaux et de toutes les commissions ouvrira sûrement une ère nouvelle pour le bon fonctionnement du Parlement.

Toutefois, pour y parvenir, les députés sont convaincus qu’il faut à la tête du Parlement un président rassembleur, intègre, dynamique, qui rassurera les chefs d’Etat, les organes de l’Union africaine et l’ensemble des partenaires du Parlement Panafricain.

Au regard de ce qui précède, les députés présents à Bamako, représentants leurs collègues de l’Afrique de l’Ouest, s’engagent à porter la candidature de Mme Haïdara Aïchata Cissé, membre du Conseil national de transition du Mali (organe législatif), vice-présidente sortante du Parlement panafricain, au poste de présidente du Parlement panafricain.

Fait à Bamako, le 11 avril 2021

Le Caucus Afrique de l’Ouest

Source: Aujourd’hui-Mali

Vous allez aimer lire ces articles

CONSEIL NATIONAL de la TRANSITION (CNT) : L’honorable Souleymane Dembélé met le Ministre de l’Économie et des Finances dos au mur

Koulikoro : Accident entre une voiture Mercedes et un motocycliste sur la RN27!

Rencontre Bouyé-SBM: réconciliation scellée…?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct