Le premier questeur de l’Assemblée nationale non moins membre influent du parti au pouvoir, en a marre de l’exécutif actuel. Pour l’honorable Mamadou Diarrassouba, ce gouvernement ne peut pas conduire les réformes en vue.

Vomi par des religieux, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga est sur le point d’être lâché par la majorité présidentielle surtout parlementaire. Après Mohamed Tounkara, député élu à Kita qui a demandé ouvertement la démission du Premier ministre le mercredi, un autre député du Rassemblement pour le Mali (RPM), parti au pouvoir, ne cache plus son désamour vis-à-vis du gouvernement. Et ce n’est pas le moindre. Il s’agit du très influent président de la commission d’organisation du bureau politique du RPM : Mamadou Diarrassouba. Yeux et oreilles du président de la République à l’Assemblée, le député élu à Dioïla doute des capacités de l’équipe gouvernementale à relever les défis.

« Le gouvernement doit être revu afin de l’élargir à la base sociale et politique. Sinon comme ça il ne pourra pas conduire les réformes en vue », a-t-il soutenu lors de l’interpellation du gouvernement sur la situation sécuritaire, le mercredi 3 avril 2019. « Je dirai cela à qui de droit », promis l’homme de confiance du président Ibrahim Boubacar Kéita.

Celui qui affirme avoir déjoué une motion de censure ne précise pas s’il faut un nouveau Premier ministre ou s’il faut reconduire Soumeylou Boubèye Maïga. « Je ne suis pas dans les querelles de personnes. Je veux que les choses marchent », a-t-il déclaré.

Maliki Diallo

Aumali.net