Programme de Gouvernance : NDI confronte la société civile aux politiques

Centrer la gouvernance issue des élections générales de 2013sur les priorités des citoyens, rapprocher, par le biais de dialogue et d’échanges, les politiques ,les institutions publiques et les citoyens, permettant aux premiers de s’enquérir des préoccupations des seconds sur la gouvernance, tels sont entre autres objectifs visés par le NDI(National Democratic Institut) du Mali à travers un forum public, organisé le 25 septembre 2013 au CENDIFE.

 

Dr Badie Hima, directeur résident du NDI au Mali, dans son mot de bienvenue, a prime abord, indiqué que la mise en œuvre d’un tel forum interactif vise à mettre au centre de la gouvernance les préoccupations les plus essentielles des gouvernés. Mais aussi permettre de briser la glace entre les citoyens et les politiques, pour que les premiers de vive voix puissent exprimer ses attentes aux seconds. Ainsi, à la faveur de ce forum on notait la présence d’une centaine de participants dont 45 représentant les Partis politiques.

 

 

Dans la salle de conférence du CENDIFE, près du Centre Aoua Kéita et sous la clairvoyance de l’expert international des questions électorales, Abdrahamane Niang, les délégués des organisations de la société civile, des médias et d’autres couches sociales ont posé le débat avec les politiques sur les questions sociales, politiques et économiques. Au retour, les politiques ont aussi donné des informations sur certains pans de leurs projets de société touchant ces questions de la gouvernance.

 

 

En somme, ce forum (Town Hall Meeting) a permis de rapprocher par le dialogue et les échanges, les politiques, les institutions publiques et les citoyens. D’où l’occasion en cette veille des élections législatives, d’amener les politiques à s’enquérir des préoccupations des citoyens, leurs attentes sur la gouvernance à venir en rapport avec les questions économiques, politiques et sociales. Toute chose qui pourra les permettre d’alimenter leurs projets et programmes de sociétés à partir des problèmes réels des citoyens.

 

A l’issue des travaux de groupe les participants issus des organisations communautaires, syndicales, religieuses, des partis politiques, de la société civile, des organisations féminines, des organisations de producteurs, de consommateurs, des représentants des réseaux de personnes vivant avec des handicaps, de média, des « grins » ont donné leur vision commune sur la gouvernance à venir. Qui constituera des recommandations générales et spécifiques sur la thématique.

 

Faut-il le rappeler les sous thèmes traités lors de ce forum public avaient trait sur: les droits sociaux et économiques et la lutte contre la pauvreté ; la justice, la réconciliation et la reconstruction ; la participation politique et publique de la femme et la gouvernance démocratique et la consolidation de l’état de droit.

Moustapha Diawara

SOURCE: Tjikan

Vous allez aimer lire ces articles

L’Urd prête à apporter une contribution «politique sincère» à la Transition

Union pour la République et la Démocratie : Quand le choix du candidat à la présidence devient l’enjeu de la réconciliation

Sommet ordinaire de la CEDEAO : La menace brandie à Abuja ne peut que retarder la libération des mercenaires ivoiriens

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct