RESOLUTIONS DE LA CONFÉRENCE EXTRAORDINAIRE DES CHEFS D’ETAT DE LA CEDEAO SUR LE MALI: UN MANQUE DE PROGRÈS CONSTATÉ DANS LA PRÉPARATION DES ÉLECTIONS ET L’AMÉLIORATION DES CONDITIONS DE DÉTENTION DE SOUMEYLOU BOUBÈYE MAÏGA DEMANDÉE

Les chefs d’Etat et de Gouvernent de la Communauté Economique  des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)  ont tenu une Session extraordinaire virtuelle sur la  crise politique en Guinée  Conakry   et  sur la transition au Mali  avant hier mercredi.  À l’issue de la rencontre qui était placée sous la conduite du Président Ghanéen, M. Nana Akufo Addo, le Sommet  a déclaré en ce qui concerne   le Mali que la CEDEAO est préoccupée par le manque de progrès enregistrés dans la préparation des différentes échéances électorales qui doivent se tenir fin février 2022.

Saluant la liberté de mouvements de Bah N’DAW  et Moctar OUANE, les chefs d’Etat  souhaitent l’amélioration des conditions de  détention de l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubeye MAIGA.

Notons tout d’abord que le Sommet virtuel extraordinaire  du mercredi dernier a été motivé par la crise politique  survenue en Guinée  le 05 Septembre 2021.

En se penchant sur   cette situation, les chefs d’Etat se sont préoccupés de l’arrestation du  Président Alpha Condé et  ont exigé « le respect de  son intégrité  physique et sa libération immédiate » ainsi que toutes les personnes arrêtées.

La conférence des Chefs d’Etat a aussi (…)

MAHAMANE TOURE

Source: NOUVEL HORIZON

Vous allez aimer lire ces articles

Le Mali s’inspire de l’Afrique du Sud pour la refondation de l’Etat

Des réactions à la brouille entre le Mali et l’Allemagne

Côte d’Ivoire-Mali : la difficile médiation de l’ONU pour la libération des soldats ivoiriens

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct