Réarmement moral et matériel des troupes ; processus de pacification et réconciliation, à travers l’Accord des 15 mai et 20 juin 2015 ; augmentation de 20% des salaires ; allocation d’un quota de 30% aux femmes pour les postes de responsabilité ; revalorisation de l’allocation familiale ; allocation budgétaire de 15% au monde rural ; voilà entre autres actes du Président IBK, vantés mardi 17 juillet dernier, à l’ouverture de son meeting au Stade Baréma BOCOUM de Mopti. Un bilan qui fait promettre au maire de Mopti les 77% du score d’IBK en 2013, quitte à lui de chercher ailleurs les 23% qui restent.

La pluie n’a pas gâché la fête, ce mardi, puisque ce sont des milliers de Mopticiens qui ont pris d’assaut les gradins du Stade pour aller à la rencontre de leur Président. Outre les Partis politiques, membres de l’Alliance ‘’Ensemble pour le Mali’’ (EPM), plusieurs associations et clubs de soutien ont battu le rappel de leurs troupes pour placer la mobilisation à la dimension de l’hôte de marque.
Me Kassoum TAPO, Directeur régional de campagne à Mopti, a introduit ses propos par ‘’Mopti a été torturée, Mopti est fière…’’. Il a souligné qu’on n’évoque plus le centre que par rapport à l’insécurité, aux jihadistes. Pour autant, a-t-il fait savoir, aucun candidat n’a remis en cause l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, qui traduit la détermination du Président IBK. De même, tous les candidats s’accordent sur le renforcement du G5 Sahel, dont IBK est le maître d’œuvre. Rapportant les témoignages de ses ‘’corégionnaires’’, Me Tapo indique que les populations sont partout rassurées par la présence des Forces armées et de sécurité.
Selon l’ancien Ministre des droits de l’homme, Mopti a une raison de soutenir IBK : il est un parent. Il justifie cela par la promesse faite par IBK, selon laquelle tant qu’il sera Président de la République, le Président ATT ne sera jamais humilié. Après avoir reçu cette information, témoigne Me TAPO, le chef de village de Mopti, Kissima, a dit : « nous sommes avec IBK ». C’est pourquoi, le directeur régional de la campagne met en exergue le sens de l’honneur des Mopticiens, tout comme IBK qui reste fidèle à ses engagements. Avant de promettre : « Mopti sera avec vous par reconnaissance et par devoir ».Et de conclure : « Boua t’a bla, a banna »
Pour le Coordinateur régional de l’Alliance ‘’Ensemble pour le Mali’’, Temoré TIOULENTA, la ferveur de l’accueil du Président IBK traduisait l’impatience de la population de voir enfin le candidat fouler le sol de la Venise malienne. Le second mandat d’IBK marquera, est-il convaincu, le lancement d’une nouvelle espérance.
Le Coordinateur de l’Alliance a rappelé que la paix demeure la préoccupation de la région. Dans un contexte d’insécurité ambiante, avec son corollaire d’asphyxie de l’économie, de fermeture de 30% des écoles, l’EPM salue les efforts de formation des FAMa, de recherche de la paix, une paix qui est désormais à portée de main, après l’engagement pris par les chasseurs de s’éclipser devant l’Etat qui a le pouvoir régalien de protection des personnes et de leurs biens.
La transition était toute trouvée pour introduire le Président IBK, candidat à sa propre succession. « Merci pour la fraternité. En voyant tout ce beau monde, je suis soulagé de ma fatigue. Je vous adore. C’est le cœur qui parle ; ce n’est pas de la campagne », s’est adressé IBK à son auditoire chauffé à blanc. Poursuivant, il a fait savoir que le Stade où se tenait le meeting lui rappelle son père, Baréma BOCOUM, mais aussi tous ses devanciers qui ont cultivé l’amour de la Patrie.
Aux propos transposés de Kassoum TAPO, à savoir ‘’Paris torturée, Paris libérée’’, IBK a ajouté « grâce à l’effort de ses enfants ».
IBK a salué le bon accueil qui lui a été réservé à Badiangara, Bankas et à Koro. Dans cette dernière localité, a-t-il fait savoir, il a eu un échange de vérité avec ses hôtes.
Riche des enseignements de cet échange, il a indiqué que le problème majeur porte sur les pâturages. ‘’Pourquoi ne nous entendons-nous pas ?’’, s’est-il. Il a prôné le retour à nos valeurs de fraternité, de coexistence pacifique, d’amour du prochain, de solidarité et fait savoir que toutes les religions du pays prient pour la paix.
À propos de la confrérie des chasseurs, IBK a rappelé qu’elle ne date pas d’aujourd’hui dans le Mandé. Toutefois, a-t-il tranché, elle doit rester dans sa sphère d’éducation environnementale et laisser à l’État exercer son pouvoir régalien de protection des personnes et de leurs biens. Il s’est réjoui qu’il ait été entendu à ce sujet par les chasseurs de Koro. « Donc, nous nous acheminons vers la paix. Il faut la paix et nous l’aurons ; non par les armes, mais par le dialogue tel qu’il sied à votre belle fraternité », espère le Président Ibrahim Boubacar KEITA.
Parlant des actions menées, il a révélé que l’équipement de l’armée était un vœu, après le constat de sous-équipement dans lequel se trouvaient nos troupes. Alors qu’il n’y avait aucun vecteur aérien quand il accédait au pouvoir, aujourd’hui l’Armée de l’Air peut se targuer d’avoir 11 appareils. IBK a rappelé le vote de la Loi d’orientation et de programmation militaire et la Loi de programmation du secteur de la sécurité.
« En ce moment, j’ai une pensée pour le Président Amadou Toumani TOURE et son épouse Lobo », a révélé IBK qui a reçu une ovation pour cela.
En fin de meeting, le maire de Mopti a promis à IBK 77% des suffrages à Mopti, comme cela a été le cas en 2013. Il lui demande de chercher ailleurs les 23%.
C’est donc très réconforté que le Chef de l’État a quitté Mopti pour rallier la capitale, afin de prendre part, hier, à la levée du corps de Nouhoum CISSE dit Abba, décédé lundi dernier des suites d’un accident de la circulation, alors que la délégation présidentielle sillonnait les localités de Bandiagaran, Bankass et Koro.

Par Bertin DAKOUO

Info-matin