Sékou Diakité, secrétaire général de la section adema/Pasj de la CII : “Ensemble, l’Adéma peut gagner la prochaine présidentielle”

La section Adéma/PASJ de la Commune II a été renouvelée le week-end dernier. Aux termes des travaux de la conférence de section, l’ancien ministre Sékou Diakité a reconduit pour un nouveau mandat à la tête du parti de l’Abeille en Commune II.

Les travaux de la conférence de section II ont enregistré la présence des délégués venus de tous les quartiers du district de Bamako. Ils étaient supervisés par l’ancien ministre Makan Moussa Sissoko et l’ex-député de la Commune I Ouali Diawara, tous des cadres du parti.

A la fin de cette conférence, un bureau consensuel a été mis sur place avec sans surprise la reconduction de l’ancien secrétaire général l’ex-ministre Sékou Diakité. Dans ce bureau, on retrouve aussi l’ex-député Mme Djilla Aïssata Diallo en charge des questions féminines, Bassala Haïdara aux finances, Moussa Balla Sidibé, PDG de Filany Com, à la communication.

Après sa reconduction, l’ancien ministre Diakité a félicité les délégués pour la confiance placée sur sa modeste personne, ce qui n’est pas fortuit car, selon lui, leur section a une histoire, un parcours.

“Nous ne venons pas de nulle part. L’entente et la cohésion qui se sont dessinées durant tout au long de ce processus ne sont pas le fait du hasard. C’est le fait d’un contrat de confiance entre les hommes et les femmes qui se connaissent depuis des décennies et des contrats de confiance qui se renouvellent sur des bases de la vérité et l’intérêt du parti”, a-t-il rappelé.   Sékou Diakité s’est dit reconnaissant envers ses camarades politiques en Commune II.

“Je suis politiquement redevable à la Commune II. Je vous donne l’assurance hier comme aujourd’hui que je ne ménagerai aucun effort, aucun sacrifice pour mériter de votre confiance”, a ajouté l’ex-ministre. Pour lui, un programme d’activités pour l’amélioration du parti sera mis en place avec pour objectifs politiques : prendre le contrôle de la mairie de la Commune II en élisant le maximum de conseillers, faire élire un ou deux camarades comme députés lors des prochaines élections législatives, élire un sénateur si des élections sénatoriales ont eu lieu, faire élire des camarades comme conseillers du district.

Un candidat du parti pour les prochaines élections

Pour le secrétaire général de la section Adéma/PASJ de la Commune II, ces élections au niveau de leur section seront parachevées par le renouvellement du bureau du Mouvement des femmes et du Mouvement des jeunes.

A en croire Sékou Diakité, s’il y a une situation qui préoccupe l’ensemble des militants en Commune II et comme partout ailleurs au Mali, c’est la question de la candidature du parti à l’élection présidentielle.

“Nous militants en Commune II souhaitons un candidat qui qu’il soit mais du parti, un candidat avec la légitimité qu’il faut, un candidat de rassemblement, les Maliens scrutent l’horizon, tendent les oreilles, les Maliens espèrent dans leur grande majorité que l’Adéma sera à hauteur de mission. Le rêve des militants de notre parti c’est de gagner l’élection présidentielle. Ensemble, l’Adéma peut gagner la présidentielle. Ensemble, nous pouvons créer une nouvelle espérance chez les Maliens.

Ensemble, nous pouvons enclencher les grandes réformes politiques et institutionnelles dont le pays a besoin, car c’est l’Adéma qui a amorcé les grandes reformes pour que nous soyons un Etat de droit et les Maliens savent que c’est encore l’Adéma qui peut aujourd’hui résoudre les problèmes multiples et variés qui assaillent notre pays, car notre parti dispose de l’expérience et des ressources humaines pour ce faire”, a soutenu Sékou Diakité.

“Fatigués de la cooptation et du parachutage”

Selon lui, pour être ensemble il suffit de se débarrage des égos et de l’individualisme, des querelles clochés, de se débarrasser de la logique de l’accompagnement et de cooptation avec son lot de déception. “Nous sommes fatigués de la cooptation et du parachutage”, a-t-il averti.

Les superviseurs de ces travaux, notamment Ouali Diawara et Makan Moussa Sissoko ont félicité l’ensemble des membres du bureau, ils ont aussi révélé que le congrès du parti a été reporté au mois de mai avec l’obligation pour chaque structure de procéder aux renouvellements au plus tard fin avril. “C’est un message de solidarité et d’entraide que j’ai à vous transmettre car rien ne nous sépare du pouvoir si ce n’est nous-mêmes. Il nous faut retrouver les valeurs fondamentales du parti”, a fait l’ancien ministre Makan Moussa Sissoko. Même son de cloche chez Ouali Diawara qui a rappelé que la section de la Commune II a été la première a renouvelé ces instances dans le district de Bamako.

                             Kassoum Théra

Source: Aujourd’hui-Mali

Vous allez aimer lire ces articles

La délégation de la CEDEAO à Bamako: Pour ne pas attirer la foudre de guerre de Goodluck Jonathan, Bah N’Daw rencontre la classe politique et société civile

Le Médiateur de la CEDEAO reçu à la Primature

Pour remettre la transition sur les rails et éviter tout embrasement du pays: Le BRDM propose l’organisation d’assises nationales inclusives

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct