Semaine nationale de la réconciliation: « une opportunité pour panser les plaies », selon Assimi Goïta

Le président de la transition, Colonel Assimi Goita, a lancé la première semaine nationale de la réconciliation ce jeudi 15 septembre au centre international des conférences de Bamako. Pendant sept jours, les Maliens à Bamako, dans les régions et dans les missions diplomatiques vont se retrouver pour parler de paix et cohésion sociale. Le thème retenu pour cette première édition est : « Faisons de la diversité, un atout pour la cohésion sociale au Mali ».

Le lancement de la semaine de la réconciliation a mobilisé de nombreuses couches du pays. Des participants apprécient cette initiative et attendent beaucoup de cet événement. « Les Maliens sont fatigués et les Maliens ne veulent que la paix et la réconciliation nationale. Ce qu’il y a lieu de faire, c’est que tous les Maliens se retrouvent » dit Modibo Diallo participant. « Cette semaine est une très bonne chose, il le fallait depuis très longtemps » poursuit Aminata Diakité, également participante. Pour Mme. Hadeye Maiga, participante, il est important que tous les Maliens se retrouvent.

Dans son adresse, le président de la transition a appelé ses compatriotes à saisir cette opportunité pour panser les plaies du pays. « Depuis une décennie notre pays traverse une crise multiforme marquée par des conflits qui n’ont eu de cesse à opposer familles, communautés et individus dans notre pays. Cette semaine sera, j’en suis convaincu, une grande opportunité pour les fils et les filles du Mali mettront à profit pour penser les plaies, malheureusement, causées par l’incompréhension et prévenir d’autres blessures », a déclaré le président de la transition.

Relever le défi du vivre ensemble

Le ministre de la réconciliation rappelle l’origine de cette initiative et les objectifs visés. « Cette semaine a été instituée en 2019 par la loi d’entente nationale en son article 7. Il s’agira de réussir une bonne sensibilisation et une forte mobilisation des citoyens pour relever le défi du vivre ensemble et de la réconciliation », a souligné le Col Major Ismaël Waguéministre de la réconciliation, de la paix et de la cohésion nationale, chargé de l’Accord pour la paix Réconciliation nationale.

La semaine nationale de la réconciliation se poursuivra jusqu’au 21 septembre prochain. Elle sera marquée par des activités éducatives, culturelles et sportives mais aussi des activités de communication et de sensibilisation. Les gouverneurs des régions et les missions diplomatiques et consulaires mèneront les activités de leur choix, selon les organisateurs.

Studio Tamani

Vous allez aimer lire ces articles

Milieu universitaire : la fin de l’impunité ?

Affaire Dr. Oumar Mariko : La traque continue-t-elle ?

Avant-projet de constitution-violation des droits et libertés au Mali : La CNAS-Faso Hèrè, le parti de l’ancien Premier ministre, Soumana Sako, s’oppose à «toute remise en cause de la Constitution de 1992 »

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct