3e vague de la Covid-19 au Mali : les autorités transitoires adoptent de nouvelles mesures

Pour rompre la chaine de contamination de la pandémie de Covid-19 au Mali, le Conseil supérieur de la Défense nationale (CSDN) a tenu, vendredi 9 avril 2021, au Palais de Koulouba, une réunion extraordinaire. C’était à l’initiative de Bah N’Daw, le président de la Transition. Cette réunion a également enregistré la présence du Vice-Président de la Transition ainsi que des membres du Comité scientifique Covid-19.

Il y a un an, la pandémie de Covid-19 faisait son apparition au Mali. Cette pandémie semble loin d’avoir dit son dernier mot. Bien au contraire, elle évolue avec force. Près du tiers de positivité des personnes testées, jeudi dernier.

Au Mali, ces trois dernières semaines ont été marquées par une hausse de cas de contamination de la pandémie de Covid-19. Suite à cette évolution « inquiétante » de la pandémie au Mali s’est tenu le vendredi dernier, une réunion extraordinaire du Conseil Supérieur de la Défense nationale (CSDN).

Cette réunion a été exclusivement consacrée à l’examen de la situation de la pandémie dans le pays. Au cours de cette rencontre, des échanges ont eu lieu sur cette troisième vague de la pandémie qui viendrait briser le préjugé de virus non résistible à la chaleur.

De nouvelles mesures

Dans le but de rompre la chaine de contamination, plusieurs mesures ont alors été prises. Le Conseil a décidé entre autres de procéder à une nouvelle distribution massive et gratuite de masques, de veiller au respect scrupuleux du port obligatoire du masque facial en public, de renforcer la communication sur le respect des mesures de prévention telles que le lavage des mains au savon ou l’utilisation du gel hydroalcoolique et la distanciation physique. Ce n’est pas tout. Les autorités maliennes ont également décidé de veiller au respect strict de l’interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes, de procéder à la fermeture de tous les lieux de loisirs pour la période allant du 10 au 25 avril 2021, de procéder à une campagne d’information et de sensibilisation, notamment à travers la plateforme multiacteurs de riposte à la Covid-19 sur le caractère vital de la vaccination. Les autorités maliennes entendent également accélérer l’acquisition de nouvelles doses de vaccin afin d’intensifier la campagne de vaccination.

Bakary Fomba 

Source: Phileingora

Vous allez aimer lire ces articles

Sikasso : les acteurs de la santé formés sur la COVID-19

Cri de cœur Pr Dapa A Diallo : La prise en charge de la drépanocytose est à la portée des pays africains

Tombouctou : plus de 276.000 enfants vaccinés contre la poliomyélite

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct