3ème Vague de la COVID-19: Vers la restauration des mesures restrictives?

La courbe de la contamination à la COVID-19 a pris l’ascenseur au Mali en 24 heures battant le record journalier avec 413 nouveaux cas enregistrés le jeudi 8 avril 2021. Cette situation, qui a obligé le Premier ministre, Moctar Ouane a reporté sa visite au Sud du Mali, ne va-t-elle pas entraîner la restauration des mesures restrictives par les autorités maliennes dans le cadre de la lutte contre la COVID-19 ?

Le Mali a connu une flambée de la contamination à la COVID-19 en 24 heures. En effet, le jeudi 8 avril 2021, le pays a enregistré 413 nouveaux cas de COVID-19, 24 patients guéris et 2 décès. Le nombre de nouvelles contaminations n’avait jamais atteint ce niveau en 24 heures depuis le début de la pandémie du Coronavirus dans notre pays le 25 mars 2021.

La gravité de la situation a obligé le Premier ministre a reporté sa visite dans les régions situées au Sud du pays. « Le Mali a enregistré ce jeudi 8 avril le nombre inquiétant de 413 cas. Pour me pencher sur la situation j’ai décidé du report de ma visite prévue ce vendredi dans les régions de Sikasso, de Bougouni et de Koutiala . La COVID est une réalité. Respectons rigoureusement les mesures barrières édictées par le gouvernement», affirme Moctar Ouane sur la page Facebook de la primature.

Depuis quelques semaines le Mali fait face à une troisième vague de la COVID-19. Selon le coordinateur national de la lutte contre la COVID-19 au Mali Pr. Akory Ag Iknane, «cette troisième vague pourrait être liée à la présence dans notre pays d’un variant sud-africain ou autre du virus».

Le jeudi 8 avril 2021 la situation cumulée de la COVID-19 était de 11 254 cas positifs ; 334 décès dans les centres de prise en charge et 68 dans la communauté ; 7 057 guéris; 1 811 personnes-contact font l’objet d’un suivi quotidien.

La flambée de la contamination ne va-t-elle pousser les autorités maliennes à restaurer des mesures de restriction dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus ?

En décembre dernier le gouvernement avait interdit les activités sportives, culturelles les rassemblements de plus de 50 personnes ; fermé les écoles, les bars. Ce qui avait permis de faire baisser considérablement le nombre de nouveaux cas.

Rappelons que le Mali a débuté sa campagne de vaccination contre la COVID-19 le 31 mars 2021 par le personnel de santé, les personnes de plus de 60 ans et les personnes vivant avec une comorbidité.

 Issa Diallo 

Source: Mali-Online

Vous allez aimer lire ces articles

Sikasso : les acteurs de la santé formés sur la COVID-19

Cri de cœur Pr Dapa A Diallo : La prise en charge de la drépanocytose est à la portée des pays africains

Tombouctou : plus de 276.000 enfants vaccinés contre la poliomyélite

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct