Attention : le « lait d’amande » n’est pas du lait !

Retrouvez la chronique nutrition de Stéphane Besançon, nutritionniste et directeur de l’ONG Santé Diabète à Bamako au Mali. Cette semaine, focus sur le « lait d’amande ».

Comment présenter cette boisson qui est appelée parfois « lait » d’amande ?

La législation de nombreux pays, comme la France, interdit d’employer le mot lait pour nommer le lait d’amande. En effet, l’appellation lait est réservée aux laits produits par les mammifères comme le lait de vache, de chèvre ou de brebis. Les laits végétaux préparés à partir de l’amande, du riz ou encore du soja ne sont donc pas des laits, mais des boissons ou des jus. Pour l’amande, on parlera donc de boissons d’amande ou de jus d’amande. Cette boisson végétale est préparée à partir d’une graine d’amande. Pour obtenir cette boisson, il suffit de laisser tremper 8 à 12 h les graines d’amande dans de l’eau en les broyant, puis de chauffer et filtrer le liquide laiteux qui est produit au cours de cette préparation. Cette boisson peut donc être préparée très facilement à la maison, mais peut aussi être achetée déjà prêtre dans le commerce. Si on achète une boisson d’amande déjà préparée, il faut faire attention de choisir une préparation qui contient le moins d’additifs possible.

Quelles sont les caractéristiques nutritionnelles de ce jus d’amande ?

Le jus d’amande est une boisson douce qui présente des caractéristiques nutritionnelles très différentes du lait de vache. Il contient moins de glucides (c’est-à-dire de sucres), moins de lipides (c’est-à-dire de graisses) et surtout quasiment huit fois moins de protéines. Comme il contient moins de macronutriments, il va apporter moins de calories. Il présente aussi des différences importantes dans la composition en micronutriments, car contrairement au lait de vache, il ne contient pas de calcium. Le jus d’amande, par contre, est riche en magnésium et en vitamine E. Le jus d’amande vendu industrialisé est très souvent enrichi en calcium et en vitamine D. Il est important de savoir que le jus d’amande possède une composition très différente de l’amande entière. Ceci est dû au mode de préparation du jus d’amande, car les étapes de mixage et de filtration vont entrainer une perte de protéines, d’acides gras de bonne qualité, de minéraux et de vitamines, mais aussi de fibres.

À qui peut-on conseiller la consommation de boissons d’amande ?

Si l’on consomme un jus d’amande préparé à la maison qui n’est pas enrichi en calcium et vitamine D, il représente uniquement une boisson douce et agréable qui apporte peu de calories. Maintenant, si l’on achète dans le commerce un jus d’amande enrichi, il devient une source intéressante de calcium et de vitamine D, surtout pour les personnes intolérantes au lactose, car le jus d’amande ne contient pas de lactose. Pour les jus d’amande achetés dans le commerce, il faut privilégier des jus non aromatisés qui ne contiendront pas des sucres ajoutés en grande quantité. On peut aussi utiliser le jus d’amande en cuisine pour remplacer le lait dans différentes préparations comme les gâteaux ou les crêpes. Mais attention : il est très important que les mamans qui ont un nourrisson sachent que ce n’est un lait. Le lait est toujours un produit qui provient des glandes mammaires des mammifères.

Doit-on éviter d’utiliser cette boisson pour nourrir son bébé ?

Il faut rappeler que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande, lorsque c’est possible, un allaitement au sein, exclusif, jusqu’à six mois. Les bénéfices de cet allaitement sont nombreux pour l’enfant, il ne faut donc absolument pas le remplacer par une boisson comme le jus d’amande. En effet, le lait maternel présente une composition idéale en nutriments tout en permettant d’améliorer le développement cognitif de l’enfant. Il ne faut pas oublier, aussi, que ce lait maternel présente des propriétés protectrices à court terme, mais aussi à plus long terme. À court terme, il contient des anticorps qui protègent contre les infections intestinales. À plus long terme, il permet le développement de bactéries bénéfiques chez l’enfant qui pourront le protéger plus tard de l’apparition de certaines maladies chroniques comme le diabète et l’obésité. Enfin, dans de nombreux pays, où il est difficile de trouver de l’eau saine, ceci permet d’éviter de nombreuses maladies liées à la qualité de l’eau que l’on donne à l’enfant. Si jamais l’allaitement n’est pas possible, il faudra remplacer le lait de la mère par un lait provenant de banque de lait ou un lait de croissance. Dans tous les cas, les jus ou boissons d’amandes, même enrichies, ne conviennent pas aux nourrissons.

RFI

Vous allez aimer lire ces articles

Sikasso : les acteurs de la santé formés sur la COVID-19

Cri de cœur Pr Dapa A Diallo : La prise en charge de la drépanocytose est à la portée des pays africains

Tombouctou : plus de 276.000 enfants vaccinés contre la poliomyélite

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct