Covid: passe-droits et favoritisme dans les vaccinations

Le Coronabusiness atteint des proportions terrifiantes avec les vaccinations VIP de sujets qui ne figurent dans aucune catégorie des cibles prioritaires pour cette campagne lancée ce mercredi 31 mars. C’est le sujet de votre Bêtisier du jour

 

Dans notre Bled, le lancement officiel de la campagne de vaccination contre le COVID-19, après une pause-panique venue de chez les petits a eu lieu au CHU Point G, le mercredi 31 mars 2021. Auparavant, le ministre de la Santé et du développement social, Dr Fanta SIBY, les représentants du Comité scientifique, le responsable de la conservation des vaccins ont animé une conférence de presse au cours de laquelle ils ont été sans ambages : les cibles sont d’abord le personnel soignant, les personnes âgées et les personnes à comorbidité. En médecine, le terme «comorbidité» désigne la présence de maladies et/ou divers troubles aigus ou chroniques s’ajoutant à la maladie initiale (par exemple : avoir du diabète et de l’hypertension, avoir du diabète et être infecté par la Covid-19).
Mais à peine la campagne lancée qu’on assiste à un détournement à grande échelle des objectifs prioritaires. Ces sujets VIP sont venus foutre le bazar dans la hiérarchie annoncée ne sont ni du personnel soignant, ni des personnes âgées ni des personnes à comorbidité, pourtant ils ont reçu leur dose de vaccin AstraZeneca. Comment est-ce possible que ces sujets spéciaux viennent chiper le vaccin des gens? En tout cas, les Bledards ont d’incroyables talents en matière de kourtou-kourtou, de dibidibini. Chez nous au pays, les passe-droits et le favoritisme sont inscrits dans l’ADN. Ça, c’est un truisme. Que des pattes soient graissées ou des barbes mouillées, l’on ne lancerait pas de cris d’orfraies ou jouer les vierges effarouchées. Il y a quoi forcément alimenter le moulin à rumeurs…
Le système de copains et coquins érigé en norme dans notre Bled va-t-il se métastaser au point de frelater la sphère sanitaire ? Cette hypothèse qui n’en est plus vraiment une, au regard du corona-favoritisme en cours dans le Bled, est terrifiante. C’est un système destruction massive des Bledards d’en-bas qui sont les cocus de l’histoire de la vaccination contre le Coronavirus.
Il faut rappeler que pour cette opération, le pays dispose déjà de 396 000 doses qui ont été réceptionnées le 5 mars par le Président de la Transition, Bah N’DAW.
Il faut aussi faire une piqûre de rappel : plusieurs milliers de personnes ont manifesté en février dernier dans plusieurs villes d’Argentine, pour protester contre les « vaccinations VIP ». Le scandale avait éclaté en février dernier lorsqu’un journaliste avait déclaré à la radio avoir été vacciné grâce à son amitié avec le ministre de la Santé, Ginés Gonzalez Garcia, qui a dû démissionner dans la foulée à la demande du Président Alberto Fernandez.
Après avoir filouté et philoté les pauvres hères du Bled, Fanta SIBY mériterait-elle un lynchage public abominable, la clameur publique ? Faut-il un procès en incompétence et en gabegie ? Comme dirait l’autre, ‘’la recherche de rebouteux et l’incurie sont, lors d’une pandémie sérieuse, des solutions qui conduisent au pire. Selon les premiers éléments d’appréciation, la gestion de la pandémie dans notre Bled s’annonce comme un désastre chaotique au regard de l’orgie actuelle à la table de la tragédie.

Source : INFO-MATIN

Vous allez aimer lire ces articles

Conflit entre Maliens et Guinéens : un militaire blessé par balle à Mandiana

Communiqué relatif à l’organisation de la Conférence sur l’esclavage par ascendance prévue à Bamako, le samedi 22 mai 2021

Situation de la presse malienne d’aujourd’hui : Les avis éclairés de quelques acteurs du métier

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct