CSREF de la Commune V : quand le délestage met en danger la vie des malades

Le Centre de santé de référence de la Commune V a subi une coupure de plus d’une heure qui a pénalisé certains patients et créée une file d’entente monstrueuse dans un contexte de Covid 19. Le délestage est monnaie courante en cette période de chaleur et n’épargne personne. Ceci étant, pourquoi un centre de santé de référence ne dispose pas d’une sécurité énergétique digne de ce nom ?

En effet, les centres de santé de références dans les différentes communes de Bamako sont les grands recours sanitaires, avant les hôpitaux. Les patients doivent entamer leurs diagnostics dans les centres de leur commune et pour les cas graves, ils sont orientés vers les trois hôpitaux qui sont à Bamako (Gabriel Touré, Point-G et l’hôpital du Mali).

S’agissant du CSREF de la Commune V au quartier Mali, les patients ont grandement exprimé leur désarroi à cause de la file d’attente qui s’est dessinée pour un moment à la devanture du centre. Avant d’avoir accès au CSREF, des vigiles pour remettre les tickets d‘attente et orienter les patients. « Je suis là depuis plus d’une heure avec mon ticket numéro 145 et aucun appel à cause de la coupure d’électricité. Les vigiles nous indiquent qu’il faut l’électricité pour qu’ils puissent commencer l’appel. Un grand centre de santé qui ne dispose pas de groupe électrogène c’est le comble du dommage pour notre pays », s’exprime KS visiblement remonté et offensé. « Aujourd’hui, il n’y a pas assez de monde. Sinon, la route sera submergée par les patients. Je ne sais pas pourquoi ils font traîner les gens à la devanture et non à l’intérieur du centre », nous dit un vendeur de masque à la devanture.

En effet, il est plus qu’urgent que les CSREF soient dotés de groupes électrogènes digne de ce nom. Sinon difficile d’admettre des centres de santé de référence du district de Bamako, qui se trouvent en arrêt de travail pour faute d’électricité, et sans une option de groupe électrogène, surtout quand on sait que EDM, est réputée être une société incapable de fournir l’électricité à la dimension des besoins des services et des particuliers.

SKK

Source: BamakoNews

Vous allez aimer lire ces articles

Sikasso : les acteurs de la santé formés sur la COVID-19

Cri de cœur Pr Dapa A Diallo : La prise en charge de la drépanocytose est à la portée des pays africains

Tombouctou : plus de 276.000 enfants vaccinés contre la poliomyélite

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct