Elimination de la transmission de la mère à l’enfant : Campagne de sensibilisation couplée au dépistage du VIH dans le District de Bamako, Édition 2021

Afin d’offrir aux futures générations un monde sans Sida. La ministre de la Santé et du Développement Social, Diéminatou Sangaré a présidé la cérémonie de lancement de la semaine thématique de son département et la remise officielle des 90 motos du projet EPIC. C’était vendredi 3 décembre 2021, au Centre de Santé Communautaire de Banankabougou-Faladié (ASACOBAFA), en présence des autorités coutumières et municipales ; de la directrice de l’USAID Mme Miriam Lutz ; et du Médecin Chef, Dr Sissoko Mamassy Konaké.

Sous le thème : « Elimination de la transmission de la mère à l’enfant ‘’, cette première activité consiste à obtenir l’engagement des leaders communautaires pour la sensibilisation des femmes à se faire dépister.

Au cours de son intervention, la responsable de Mme Sissoko Mamassy Konaké a rappelé que la transmission mère-enfant du VIH (PTME) est la principale cause d’infection à VIH chez l’enfant.

« Sans intervention, 30 à40% des nouveaux nés de mères séropositives contracteront le VIH.

Cependant ce risque peut être réduit à moins de 5% avec des interventions efficaces de la Prévention de la Transmission Mère Enfant du VIH (PTME), démarré au Mali en 2001 avec le site IMAARV de l’hôpital Gabriel TOURE (Initiative Malienne d’Accès aux Antirétroviraux) avec l’appui de l’UNICEF», a-t-elle souligné.

Ce plan PTME (2019 – 2021), vise à toucher toutes les femmes enceintes qui vivent avec le VIH ainsi que leurs enfants, depuis la grossesse jusqu’à la fin de l’allaitement, dans le but de satisfaire les besoins des mères et des enfants en matière de prévention, de traitement, de soins et de soutien liés au VIH pour arriver à l’objectif d’élimination du Sida à l’horizon 2030.
Elle dira que l’élimination de la transmission mère-enfant est l’un des piliers de la réponse VIH/Sida. Le pays compte actuellement 1 149 sites PTME, cela a permis de conseiller 592 911 femmes enceintes en consultation prénatale dont 441 014 ont fait le test et 1635 ont été diagnostiquées séropositives au VIH soit un taux de 0,37%. 898 enfants ont bénéficié de la PCR1 dont 683 enfants de moins de 2 mois avec 51positifs soit 7,47% de positivité.

De janvier à octobre 2021, ASACOBAFA dans ces activités de CPN a conseillé et dépisté 3 736 femmes enceintes dont 42 positives soit 1,12% de séropositivité Ces résultats nous interpellent tous à une plus grande implication afin qu’aucun enfant ne naisse avec le VIH.

Elle a saisis cette opportunité pour exprimer ses vifs remerciements aux responsables politiques et administratifs, aux personnels socio sanitaires, aux Partenaires bilatéraux et multilatéraux, aux ONG et Associations participatives et à tous les invités ici présents pour leur participation à la mise en œuvre du plan d’élimination de la transmission mère enfant du VIH dans le District de Bamako.

Le Coordinateur de la Cellule Sectorielle de Lutte contre, la tuberculose et les Hépatites Virales (CNIECS), Dr Youssouf Sissoko a indiqué qu’ : « au 31 décembre 2019 on était à peu près à 41% de ceux qui connaissent leur statut sérologique, 44% de ceux qui étaient sous traitement et 12% avaient une disposition virale, un (1) an après au 31 décembre 2020, nous avons fait un bon de 20% ».

Afin d’intensifier la lutte pour l’atteinte des objectifs, l’USAID a remis 90 motos à l’attention des acteurs communautaires du projet ‘’EPIC ‘’, qui intervient à Bamako, Sikasso et Ségou et couvre 23 districts sanitaires (CSRéf et 101 CSCom).

La ministre de la Santé et du Développement Social après avoir remercié l’USAID pour la donation des engins a lancé un appel à toutes les femmes au dépistage.

« N’ayons pas honte du dépistage, n’ayons pas peur du résultat, nous sommes en train de lutter contre la stigmatisation afin d’éviter la transmission de la mère à l’enfant. Ne stigmatisons personne, le Sida est une maladie comme toutes les autres maladies », a-t-elle déclaré.

Les temps forts de cette cérémonie ont été marqués par la Chorale des Personnes vivant avec le VIH rendant un hommage à feu ATT pour ses bienfaits, les signatures de la toile et la visite guidée des unités de prise en charge TB/VIH du CSCom de Banakabougou-Faladié ASACOBAFA.

Aissétou Cissé

Source: Échos Médias

Vous allez aimer lire ces articles

19e session du conseil d’administration de l’ANAM : L’immatriculation de 3 000 000 personnes et la prise en charge de 100 000 nouveaux bénéficiaires dans les perspectives

Vaccin COVID 19 : La vaccination des enfants à l’ordre du jour ?

Mali – Covid-19 : où en est la vaccination ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct