Récemment certains médias parlent beaucoup du traçage de l’origine du virus de la COVID-19 selon leur imagination tout en niant les conclusions des experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la recherche de l’origine du virus. Tout en profitant de cette occasion, je voudrais expliquer au grand public la position et l’avancement de la partie chinoise sur le traçage de l’origine du virus de la COVID-19.

Le traçage est une question scientifique qui doit être étudiée conjointement par les scientifiques du monde entier. La Chine soutient toujours les scientifiques de divers pays dans leurs recherches scientifiques mondiales sur l’origine et les voies de transmission du virus, et a coparrainé la résolution de l’Assemblée mondiale de la Santé (AMS) sur la COVID-19, et soutenu la coopération dirigée par l’OMS et menée par les États membres sur la source zoonotique du virus. Elle a invité à deux reprises les experts de l’OMS à venir mener des études sur le traçage de l’origine du virus. La Chine a fourni des assistances nécessaires au bon déroulement du travail du groupe d’experts à Wuhan, ce qui a pleinement reflété son attitude ouverte, transparente et responsable.

Dans les recherches scientifiques conjointes Chine-OMS sur le traçage de l’origine du virus, la mission conjointe a visité des institutions telles que le Centre de prévention et de contrôle des maladies (CDC) de la province du Hubei, le CDC municipal de Wuhan et l’Institut de virologie de Wuhan, ainsi que divers laboratoires de biosécurité, et eu des échanges scientifiques approfondis et francs avec des experts des institutions concernées. Après les visites sur le terrain et des études approfondies, le groupe d’experts est convenu à l’unanimité que l’hypothèse selon laquelle le virus se serait échappé d’un incident de laboratoire était extrêmement improbable. Il s’agit également d’une conclusion scientifique importante faite dans ce rapport de recherches conjointes sur le traçage de l’origine du virus.

Le traçage est également une tâche mondiale qui doit être réalisée dans plusieurs pays et régions. Nous sommes convaincus que les recherches conjointes de l’OMS et de la Chine seront un bon catalyseur pour la coopération mondiale en la matière. Lors de la visioconférence de presse organisée par le groupe d’experts internationaux de l’OMS, certains experts ont déclaré qu’il y avait toujours des spéculations sur une fuite de laboratoire, mais qu’ils n’en avaient trouvé aucun signe au cours de leur travail minutieux en Chine. Les experts ont également indiqué lors de la visioconférence de presse que si de nouvelles preuves justifiaient la nécessité de réévaluer cette hypothèse, ils effectueraient des études dans les laboratoires concernés du monde entier.

Le traçage de l’origine du virus est une question scientifique qui ne doit pas être politisée. La Chine est fermement contre la politisation de la question du traçage et la présomption de culpabilité, ce qui ne fera qu’entraver la coopération mondiale en la matière, saper les efforts mondiaux déployés dans la lutte contre la pandémie et entraîner de nouvelles pertes de vies humaines. Cela va à l’encontre de la volonté de la communauté internationale de s’unir contre la pandémie. Etant donné la complexité et l’importance de la question de la recherche de l’origine du nouveau coronavirus, il est inacceptable et dangereux de tolérer les manipulations politiques de certains pseudo-scientifiques. Dans une certaine mesure, de tels actes sont aussi mortels que le virus lui-même car ils portent atteinte aux deux éléments les plus nécessaires à la lutte difficile contre la pandémie : la solidarité mondiale et l’esprit scientifique.

De nombreux scientifiques de la communauté internationale ayant une position scientifique, rationnelle et objective y ont exprimé leur soutien, et de nombreux experts ont également fait des déclarations claires à ce sujet.

Dominic Dwyer, membre de l’équipe d’experts de l’OMS et immunologiste et expert australien en maladies infectieuses, a affirmé que qu’il n’y avait aucune preuve pour soutenir la théorie de la « fuite de laboratoire ». Indiquant qu’une telle théorie répond au discours politique de certains pays, et est même soutenue par des gouvernements de quelques pays, il a souligné que la propagation de cette théorie serait issue d’une manœuvre délibérée. Le traçage de l’origine du virus est un travail complexe, et rien ne prouve que la partie chinoise ait dissimulé des informations essentielles. Tous les pays doivent cesser de se battre et commencer à coopérer les uns avec les autres. Il est également important de mener des études dans d’autres régions du monde pour trouver l’origine du virus.

Danielle Anderson, virologue d’origine australienne qui avait travaillé à l’Institut de Virologie de Wuhan, a déclaré que cet institut était un laboratoire ordinaire qui fonctionnait de la même manière que tout autre laboratoire à haut niveau d’isolement. Elle a précisé qu’il y avait des protocoles et des exigences stricts visant à contenir les agents pathogènes étudiés à l’Institut de Virologie de Wuhan. Elle pense que le virus provient très probablement d’une source naturelle, plutôt que d’avoir été créé artificiellement ou d’avoir fait l’objet d’une fuite délibérée. Mme Anderson est d’avis que le traçage de l’origine du virus est nécessaire, mais elle est abasourdie par les dénigrements contre l’Institut de Virologie de Wuhan et les attaques contre des scientifiques faits par des médias hors de la Chine.

Massimo Galli, directeur du département des maladies infectieuses de l’Hôpital Luigi Sacco de Milan en Italie, a récemment indiqué devant la Commission des Affaires sociales de la Chambre des députés de l’Italie que le nouveau coronavirus était « un virus inconnu sans aucun signe de génie génétique à l’intérieur » et que la théorie de la « fuite de laboratoire » n’avait aucun fondement scientifique. M. Galli et trois autres experts italiens croient tous que « la transmission du virus est à 99% un phénomène naturel ».

Nous espérons que toutes les parties respecteront les faits et la science, et s’opposeront ensemble aux manipulations politiques sous prétexte de traçage de l’origine du virus, afin de créer un environnement favorable à la coopération en matière de traçage et à la solidarité dans la lutte contre la pandémie à l’échelle mondiale.

WAN Lei

Chargé d’affaire de l’Ambassade de Chine