Lutte contre la Covid-19 : l’Algérie offre un don de 400 000 doses de vaccin au gouvernement Malien

Dans sa lutte contre la pandémie à coronavirus, la République de l’Algérie a offert 400 000 doses de vaccin, ce lundi 24 janvier 2022 au gouvernement du Mali. La réception de ce don a eu lieu à l’aéroport International Modibo Keita de Bamako Sénou par le ministre de la Santé et du Développement Social, Mme Diéminatou Sangaré, Ainsi que le ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération International, M. Abdoulaye Diop.

La rencontre s’est déroulée en présence du ministre délégué chargé de l’Action humanitaire, de la Solidarité, des Réfugiés et des Déplacés, monsieur Oumarou Diarra. Étaient également présents : le Représentant de l’OMS au Mali, Pr Jean Pierre Baptiste et l’Ambassadeur de l’Algérie au Mali, monsieur El Haoues Riache.

Ces nouvelles doses permettront aux autorités sanitaires d’approvisionner tous les districts sanitaires impliqués dans la riposte contre la Covid-19. Et la population non encore vaccinée pourra également être servie.

Selon les autorités, ce vaccin sera mis à la disposition de toute personne volontaire âgé de 18 ans et plus ainsi que les personnes âgées. D’après l’envoyé spécial de la République d’Algérie Dilmi Boudjimaa, « ce geste de solidarité intervient au moment où les deux pays connaissent la flambée du nouveau Varient Omicron ». « Le fait de partager ce vaccin avec le Mali est une manière de dire que nous sommes face aux même défis » ajoute-t-il. Selon M. Boudjimaa, à travers ce geste de solidarité, ils payent « une dette vis-à-vis du Mali » et affirme que « le Mali et Algérie ne sont pas que voisins, mais des payes frères ». Car, d’après lui, tout ce qui peut toucher à la sécurité et à l’unité, leur « concerne ». Toujours selon M. Dilmi Boudjimaa, envoyé spéciale de la République d’Algérie, ils veulent faire en sorte que tout ce qui peut être décidé sur « le plan sécuritaire et autre pour que le Mali retrouve sa souveraineté soit réalisé ».

Quant au ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, Abdoulaye Diop, au nom du Président de la Transition, il a exprimé toute sa reconnaissance de ce geste venant de l’Algérie. « Ce qu’il faut retenir, c’est que ce geste est fait au moment où le Mali est sous embargo de la part de la CEDEAO, un embargo que nous avons trouvé inhumain, illégal et injuste qui touche le peuple malien » dit-il tout en ajoutant que « l’Algérie en tant que pays voisins n’a jamais fermé ses frontières et n’a pas l’intention de les fermer ». Donc, Pour lui, sa politique s’inscrit dans un « engagement constructif » avec les plus hautes autorités maliennes. Ainsi selon M. Diop « c’est un geste que les maliens peuvent retenir ». Et assure que « cette donation arrivera à destination et sera utilisée à bon escient ».

Kadidiatou Diarra, stagiaire

Source: LE PAYS

Vous allez aimer lire ces articles

Mortalité maternelle et néonatale : Les vertus de la contraception

Le syndicat des travailleurs de l’hôpital Chu Gabriel Touré : demande la radiation pire et simple du standardiste Djimé Kanté

Lutte contre le SIDA : journées de dépistage et de sensibilisation au camp de Ségou

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct