Aïd el fitr et insécurité : des femmes de Diabaly renoncent à la fête en solidarité à leurs sœurs de Dogofri

L’« aïd el fitr » a été diversement célébrée par les femmes à travers le pays. Si dans certaines grandes villes, elle a été l’occasion d’organiser des manifestations folkloriques, dans des contrées reculées, l’insécurité et la conjoncture économique ont provoqué un manque d’engouement chez les populations. A Diabaly, dans la région de Ségou, des femmes ont renoncé à la célébration de l’aïd el fitr en solidarité à leurs sœurs de Dogofri menacées par des jihadistes depuis plusieurs mois.

 

Source: studiotamani

Vous allez aimer lire ces articles

30ème Journée Africaine de l’enfant: la paix et la cohésion au centre des préoccupations

Accidents de la circulation routière : la spirale négative se poursuit !

Différends : dans l’union, le salut

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct