​Mme Diawara Awa Konté dite Awa Bandiougou: La réussite au bout de l’abnégation

L’adage dit que « La chance sourit aux audacieux. » Mme Diawara Awa Konté est commerçante de divers condiments en gros et en détail au marché de Yélimané. Toute la ville l’appelle affectueusement Awa Bandiougou. L’histoire de cette battante mérite d’être contée. En 1990, elle a monté un petit étal de divers et de beignets. Elle vendait devant la porte de sa maison. La déesse du petit commerce lui était favorable. Les bénéfices économisés grossissaient.Mme Diawara va agrandir son étal en créant un rayon de vente de jus de gingimbre, très prisé par les clients. Le commerce du tissu basin a suivi. Malheureusement,ce créneau n’a pas marché à cause des crédits impayés.EtAwa Bandiougou est allée en faillite.

 

Commerçante avisée. Une personne solidaire lui a recommandé la vente de pâte d’arachide. Cette âme charitable a fait plus. Elle lui avancé un sac d’arachide pour redémarrer. Awa s’est installée au marché de Yélimani en 2003. La chance lui sourira.

Elle nous a confié son bonheur : « J’ai élargi mes activités aux condiments et autres aliments. J’ai pu prospérer ainsi. J’ai même fait un tour en Chine en 2016 pour effectuer des achats ». à partir de cette année, Awa Bandiougou s’est lancée dans le commerce de morceaux de glace entre Kayes et Yélimané. Elle faisait le trajet Yélimané – Kayes dans sa propre ‘’Sotrama’’en compagnie de trois employés. En 2018, la commerçante avisée s’est procurée une unité de production de glaces d’une capacité de 2.000 pièces jour. En 2019, elle ajoutera une deuxième unité d’une capacité de 3.000 pièces jour.

Actuellement, cette quadragénaire emploie trois filles en permanence pour la soutenir. Promotrice d’une unité de production de glaces d’une capacité de 5.000 pièces par jour, Mme Diawara emploie pendant les 4 mois de chaleur 15 femmes et 10 hommes à plein temps. Elle pratique aussi l’embouche bovine et ovine avec une dizaine de têtes.

Découvrons le chapelet des succès de Awa Bandiougou : « Grâce à cette activité, je suis devenue autonome. J’ai appuyé mon mari pour financer les études de notre fille en Chine à hauteur de 3.000.000 Fcfa par an et aux États-Unis à 4.000.000 Fcfa. Maintenant, c’est elle qui m’envoie des choses. Nous avons également financé les frais d’université privée de nos trois garçons à Bamako. Aujourd’hui, ils ont tous obtenu leur licence.

Moi, je n’ai pas été à l’école, j’ai juste fait un peu de medersa. Mon entreprise m’a permis d’offrir ces opportunités à nos enfants. J’ai financé également le mariage de deux d’entre eux. »Celle qui a la bosse des affaires a appuyé son mari dans la construction d’une villa que sa famille habite aujourd’hui. Elle est fière d’avoir contribué à soulager la population. En période de carême les gens se bousculent pour avoir la glace qui est cédée entre 100 et 200 Fcfa l’unité selon les périodes.

Délestages Intempestifs. Le service de Awa Bandiougou approvisionne les clients des Communes de Guidimé, Kagnaga et Diafounou. Les activités lui ont permis de voyager en Chine et en Mauritanie. Elle a même bénéficié d’une formation initiée par un projet allemand pour fabriquer de la pâte d’arachide de bonne qualité.

Cependant, tout n’est pas rose chez Mme Diawara Awa. Elle est confrontée à un problème d’électricité et d’eau.

Son secteur n’est pas encore fourni en électricité et en eau potable. Elle est obligée d’installer ses machines de production de glaces chez d’autres personnes. Pendant le mois de carême le délestage l’oblige à vendre les morceaux de glaces tous les deux jours. Les coupures intempestives d’électricité causent des dégâts sur les machines. Et les réparations sont chères. « Il me faudrait un groupe électrogène de 100kwa pour être autonome, mais son prix est au dessus de mes moyens », a souligné notre interlocutrice.

Mme Diawara est engagée dans plusieurs organisations socio- professionnelles. Elle est présidente des femmes commerçantes de Yélimané et présidente de la Coopérative des producteurs de lait. Awa Konté est aussi membre du bureau de la Coopérative des emboucheuses ( Yiriwaton) et du bureau de l’Association des pisciculteurs du Cercle de Yélimané…

Bonne chance à l’épouse qui fait honneur à sa famille et à son pays.

Abou Sissoko
Amap-Yélimané

Source : L’ESSOR

Vous allez aimer lire ces articles

Communiqué de la réunion conjointe des bureaux Sam et Sylima hier 15 mai 2021 à l’ INFJ

Mali : le partenariat de combat, un facteur de stabilisation (communiqué)

Tominian: La population manifeste pour l’érection de Fangasso et Mandiakuy en cercles.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct