Affaire CNJ: la contre-attaque des partisans de Diallo

Des membres du Comité exécutif du conseil national de la jeunesse (CNJ-Mali) ont tenu, le samedi dernier, un point de presse pour exprimer leur désarroi face à la décision du ministre de la Jeunesse et des Sports qui a approuvé la tenue de la Conférence nationale et décidé la fermeture du siège du CNJ.

 

Rien ne va plus au sein du Conseil national de la jeunesse du Mali (CNJ-Mali). Face à cette situation et à la demande des membres du Bureau exécutif, le ministère de la Jeunesse et des sports a approuvé la décision de la tenue d’une Conférence nationale et la fermeture du siège du CNJ. Des mesures qui sont contestées par des membres du Bureau exécutif de la faîtière.
En effet, ils ont animé un point de presse ce 10 avril pour décrier les sabotages sans cesse des actions du CNJ. À cause de ces mesures du ministre, la rencontre s’est tenue dans un lieu autre que le siège du CNJ.
Pour ces militants du CNJ, c’est une occasion pour la jeunesse de sortir de la domination des hommes politiques. «Une nouvelle ère vient de naître pour la jeunesse malienne. Cette jeunesse qui durant des années s’est vue sujette de nombreux manquements de la part de diverses autorités politiques décide aujourd’hui de freiner les actions de sabotage à son encontre », relève-t-on dans la déclaration lue par Mme DIAWARA Fatoumata DIOUARA.
Pour arracher cette indépendance, il faut aller à la prise en charge des dépenses de l’organisation. A cet effet, ces membres veulent donner le ton. « La première action entreprise pour asseoir une véritable autonomie des jeunes du Mali qui est l’obtention d’un nouveau siège national du CNJ-Mali à ses frais. Le conseil lui-même compte désormais se prendre en charge et de traiter avec l’ensemble de ses partenaires d’égal à égal», indiquent-ils.
Pour eux, ce sont des obligations générationnelles qui nécessitent d’eux des démarches audacieuses pour permettre de rehausser la nation malienne. Cette volonté doit être comprise et c’est la raison de leur communication du jour.
Par ailleurs, ils rappellent que le CNJ-Mali est la faîtière des jeunes au Mali et par son statut c’est une organisation à but non lucratif et apolitique pour dénoncer indirectement l’immixtion des politiques dans la gestion de leur structure.
Puis, arguent-ils, leur collaboration avec le gouvernement, à travers la direction nationale de la jeunesse, est fondée sur une convention qui engage les deux parties à agir pour la protection des intérêts des jeunes du Mali.
Par Sikou BAH

Source : INFO-MATIN

Vous allez aimer lire ces articles

Enquête d’opinion Mali Mètre : 66,1% des Maliens n’ont aucune connaissance de l’accord pour la paix et la réconciliation

Restitution du projet «les arbres à palabre » : Les femmes de Gao et de Tombouctou recommandent l’évacuation de toutes les armées étrangères du territoire malien

Protection des albinos : La Fondation Salif Keita et Rotary Bamako Amitié signent un accord de partenariat

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct