ATT célébré au festival Ogobagna : Hommage au Hogon !

Le samedi dernier, la communauté dogon a rendu un vibrant hommage à Amadou Toumani Touré, décédé le 10 novembre 2020. Le Hogon ATT a lors du festival Ogobagna a eu droit à la reconnaissance d’une communauté qui salué sa mémoire à travers de nombreux témoignages. Cette cérémonie haute en couleur a enregistré la présence du Premier ministre, Moctar Ouane (ministre des Affaires étrangères sous ATT), de plusieurs ministres et invités de marque.

Une des visions du Hogon ATT a été l’entente et la cohésion entre toutes les communautés du Mali. Ce qui cadre parfaitement avec les objectifs de ce festival. Selon de nombreux témoignages émanant de responsables du festival et même de simples citoyens l’ancien président Amadou Toumani Touré a sacrifié son temps et son énergie à la recherche de la cohésion sociale, de la réconciliation nationale. En somme, cette cérémonie est une continuation de l’œuvre d’ATT qui fut un Grand Homme d’Etat.

Ayant pour thème central « Technique culturelle et protection de l’environnement dans le milieu traditionnel », Ogobagna 2021 a été donc un moment intense d’hommage à Amadou Toumani Touré. Histoire d’immortaliser son œuvre et en servir de source d’inspiration pour ses héritiers et les Générations futures de notre pays.

Sur les lieux de la cérémonie, les organisateurs du festival Ogobagna ont présenté une couverture mortuaire, exposée à terre avec une statuette du Président Hogon Amadou Toumani Touré, habillée là en basin bleu ciel, une chéchia posée sur la crane avec une bavette nouée à la bouche contre le Coronavirus. Le tout sur un fond tricolore national du Mali qui a toujours été cher à ATT.

Visiblement très ému,  Moctar Ouane, dans son discours, a passé en revue le brillant parcours du vaillant Combattant de la Démocratie, du Progrès, de la Paix et de la Culture, la sentinelle de l’Unité nationale. « Le parcours et l’engagement du Président ATT doivent servir de source d’inspiration pour faire face aux défis ; car, son nom rime avec audace, inclusion, amour du Mali et avec toutes les vertus dont notre Nation a besoin pour relever la tête et se hisser à la hauteur des grandes Nations, conformément à sa vocation originelle », a déclaré le Premier Ministre.

Etant un des plus proches collaborateurs et familiers d’ATT de son vivant, Moctar Ouane se souviendra à l’adresse de la mémoire collective ou devant l’assistance tout court des plaisanteries, petits moments de taquineries, des termes de cousinage érigés ironiquement et gentiment en art culturel favori propre à l’enfant de Sudu Baba et Hogon. Il a rappelé aussi en quoi ATT est Homme au service de toutes les Communautés maliennes. « … le Président Amadou Toumani Touré fut un Homme de confluence, symbole de toutes nos origines, expression de notre enrichissante diversité, nourri à la sève de nos civilisations, à l’aise autant au Nord qu’au Sud, enfant du Centre, il était chez lui aussi bien à l’Est qu’à l’Ouest, Malien dans ses forces comme dans ses faiblesses. Pétri de nos valeurs ancestrales, il était le Malien typique avec les Coulibaly et les Maïga, mais également avec les Diallo et les Traoré », a affirmé M. Ouane.

Cette journée d’hommage a été également marquée par des témoignages pour rendre un vibrant hommage à l’illustre disparu. Au-delà, tous ont mis l’accent sur les actions du Hogon ATT pour le développement du Mali. « Durant sa vie, il a parcouru tous les villages, les hameaux du pays dogon », déclare un festivalier.

Au-delà, à l’affiche ce festival Ogobagna qui pris fin le dimanche dernier, l’on a noté de nombreuses activités : une compétition en lutte traditionnelle, un foire culturel, une série de concerts géants, des masques EMNA,  des pas de danse traditionnelle Ogon, l’Art culinaire Ogon, des conférences débats sur des thèmes culturels, des espaces d’expositions de photos, des visites guidées de la mythique Case à palabres ( ou TOGUNA) et des témoignages marquantes sur la portée socioculturelle et touristique  de ce festival devenu, de par sa régularité et la qualité des thèmes traités, un des événements majeurs annuels au plan national. Selon le Porte-parole du Président de l’association Ginna Dogon, Hamidou Ongoïba, l’édition 2021 du festival Ogobagna est placé sous le signe de la paix et du vivre ensemble. Selon lui, la 6e édition avait pour thèmes la paix, la réconciliation et de cohésion sociale. A l’adresse de toutes les communautés maliennes, Hamidou Ongoïba dira que l’aspiration profonde de Ginna Dogon repose sur « Le retour de la concorde nationale et du vivre ensemble au Sahel et au Mali dans son emble ».

Djankourou

Témoignage de Fousseyni Diarra (Dakar) :

HOGON AMADOU

Le temps passant après avoir été toute ta vie durant un recours pour les autres. Tu as enduré la haine des laudateurs et thuriféraires et connu la noire accolade de la solitude. Tu es resté la lampe qui a cheminé devant eux la nuit noire et profonde qui enveloppait le pays. Tu as été le refuge et la sauvegarde de tout un peuple qui après avoir longtemps pleuré, tu devenais l’épaule sur laquelle il venait se consoler.

HOGON AMADOU : Arriver à réconcilier la parole et la politique avec vérité et sincérité est un exercice difficile auquel cependant tu t’es adonné pour sauver et développer le Mali. L’histoire en sera juge.

FRERES DOGON : frères de lumières et de savoir, d’une civilisation séculaire, à la fierté légendaire et la loyauté en bandoulière qui ignore ce que ingratitude veut dire. Vous rendez hommage à un homme au parcours exceptionnel pour rétablir la vérité et magnifier la noblesse de son combat pour la paix, la réconciliation et le développement.

FRERES DOGON : l’homme à qui vous rendez « Hommage » n’avait aucune crainte de l’emprise du temps qui s’écoule tant sa volonté et la cohérence de ses propos et actes étaient à la dimension de son honnêteté et de ses convictions.

Cet homme qui disait comme un leitmotiv : « L’essentiel n’est pas d’avoir le pouvoir, mais l’essentiel réside dans l’image que l’on laisse après le pouvoir ». Paroles prophétiques et votre hommage en est la parfaite illustration.

Par un soir de 10 Novembre 2020 deux jours seulement après son 72éme anniversaire, le monde entier, stupéfait et ému, apprenait avec tristesse qu’il a été arraché à notre affection.

Le géant s’en est allé suscitant amour et sympathie que chacun cherche et que Dieu n’attribue qu’à certaines personnes parmi nous. Et selon Thalès de Milet que je cite à son endroit : « La vie finit, la gloire d’une belle mort ne finit jamais ».

A vous en retour qu’hommage et reconnaissance vous soient rendus au risque de heurter votre modestie et votre loyauté non usurpées. Je vous loue de votre fidélité et ensemble prions pour le salut de l’âme du défunt.

FRERES DOGON : faites en sorte que votre hommage à l’illustre disparu se pérennise afin qu’il ne tombe pas dans les méandres de l’oubli ou par une banalisation avec le temps qu’il demeure toujours vivace et un exemple à citer de génération en génération.

FRERES DOGON : celui qui m’appelait affectueusement « KORO » DIARRA je vous prie en son nom de m’appeler désormais DIARRA GUINDO.

Que Dieu vous protège et bénisse pour que vive le Mali réconcilié et en paix.

Fousseyni DIARRA

Pilote – Commandant de Bord à la retraite à Dakar

Tél : 77 165 27 44 // 77 641 13 13

Source: L’Aube

Vous allez aimer lire ces articles

Comité d’Orientation Stratégique : Est-ce un bon casting ?

REGIME SPECIAL DE PENSION AU CNT : Au nom du président et des « saints intérêts »

Mali : 421 violations et abus de droits de l’homme commis en trois mois

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct