Au Mali, le centre d’un missionnaire français redonne espoir aux victimes de mines

Le Centre Père-Bernard-Verspieren de Bamako accompagne dans leur rééducation des patients amputés, victimes d’engins explosifs improvisés. Un fléau qui risque de frapper davantage de Maliens à mesure que les djihadistes se rapprochent de Bamako.

L’homme pose un pied. Son regard balaie le sol. Il pose le deuxième, tressaille, soulève le premier. Les mains serrent des barres parallèles. Gauche, droite. À 41 ans, Seydou Sidibé marche, et c’est un miracle. La dernière fois qu’il a mis le pied au sol, il l’a perdu dans un nuage de poussière. Enfin, ça, il ne s’en souvient pas, c’est ce que les villageois qui ont récupéré sa jambe, arrachée par une mine, lui ont raconté.

Source: .la-croix.com

Vous allez aimer lire ces articles

A San, mobilisation des jeunes pour assainir l’hôpital

Bamako et sa région: une capitale caractérisée par une urbanisation anarchique

Choix du chef de village de Kani (Koutiala) : Le Maire de Karangasso défie le Préfet

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct