Avions de chasse: la transition a-t-elle une bonne affaire ?

L’information a circulé fin juillet 2022 : le Mali vient de faire de nouvelles acquisitions de Mig-SU-35 Russe. Il s’agirait de 6 Mig qui viendront renforcer le système de défense aérienne de notre pays engagé dans une guerre de survie depuis 10 ans contre les groupes terroristes. C’est un Président déterminé à gagner cette guerre, le Président de la Transition, le Colonel Assimi GOÏTA, qui a remis solennellement à l’armée de l’air ce mardi 9 août 2022 les six (6) nouveaux appareils militaires qui se composent comme suit :

 

– 4 avions chasseurs L-39 Albatros, avion de combat et d’entraînement militaire

– 1 hélicoptère de combat 171SH pour les attaques au sol, luttes anti-chars, Transport tactique…

– 1 Casa C-295, avion-cargo tactique pour le transport de personnes et d’équipements.

Ces avions renforcent la flotte de l’Armée malienne dans sa farouche guerre contre les terroristes qui multiplient leurs actions d’éclat sur le territoire national, comme récemment contre le camp Soundjata de Kati.

Hier cloué au sol selon l’expression du Président IBK sur la qualité des avions qui lui ont été fournis, le peuple malien a-t-il été cette fois-ci encore dupé ? En tout cas, contrairement aux annonces des « aboyeurs du régime » de la transition, il ne s’agit point de Sukhoï 57, mais de Zinc d’un autre âge déjà…

En effet, les oiseaux supposés « russes » reçus et remis solennellement par le Président de la transition à son armée ce mardi à Sénou sont loin des Mig 35 dernière génération annoncée par la chorale des activistes attitrés de la Transition. Il s’agit de :

-quatre (4) Aero L39 Albatros de fabrication tchèque. Un avion d’entraînement et de combat qui a déjà fait de vieux os.

– un (1) hélicoptère de combat 171SH de marque russe relativement moderne (2017) pour les attaques au sol, luttes anti-chars, Transport tactique…

– 1 Casa C-295, un avion-cargo tactique militaire développé en 1997 en Espagne par le groupe EADS pour le transport de personnes et d’équipements.

Comme on le voit, il s’agit d’acquisitions d’avions militaires sauf de SU-MIG35 «Licorne» que notre pays aurait été fier d’acquérir. Mais, comme dit l’autre, les nations vivent d’espoir et d’espérance. Un jour ça viendra… Mais en attendant, il y a eu trop de tapage médiatique sur ces acquisitions un peu floue, mais saluons tout de même la volonté des autorités de la transition et les efforts consentis par la République pour équiper son armée. Quid des relais de la transition qui nous ont tympanisés depuis des semaines avec des images de Mig 35 ? Qu’ont-ils pour la défense de ces acquisitions que d’aucuns qualifient de camelote ?

Que nenni, que nenni ! Le L-39 Albatros est à l’origine, il est vrai, un avion d’entraînement militaire construit par la firme tchécoslovaque Aero Vodochody, qui a succédé à l’Aero L-29 Delfin, comme avion standard d’entraînement des forces du Pacte de Varsovie. Mais en fin de compte, il est utilisé comme avion de combat dans de nombreux pays qui l’ont acheté dont des pays européens. Pour ce qui nous concerne, le L-39 Albatros pourra faire le parcours Gao-Kidal en 15mn et Ménaka- Gao aussi en 25mn…

Selon les experts, cet avion pourra être un bon renfort pour les troupes sur le terrain, si et seulement si, il ne reste pas à Bamako pour le décor et les meetings aériens comme celui d’hier. Pour beaucoup, avec ces acquisitions, les autorités de la transition ont amélioré les conditions de l’armée ; il revient aux militaires de bien utiliser ces moyens aériens avec bravoure car sans le courage toutes ces armes ne serviront à rien devant les motards drogués pour la mort…

Pour contrer les rabats-joies qui disent que le L-39 serait un monomoteur donc pas robuste, peu puissant donc peu d’emport d’armement et limité à voler bas donc vulnérable. Et par conséquent, il ne serait pas adapté à l’attaque au sol. Des connaisseurs en ingénierie de défense disent que c’est un choix économique, pas un bon choix ni même un mauvais choix. Ils soutiennent que cet appareil peut servir et aider le Mali face à son problème du moment.

À la décharge des autorités de la Transition, elles n’ont jamais évoqué l’acquisition des mig-35 à aucun moment. Certes, l’aero L39 a été mis en service depuis un bon moment (comme beaucoup d’avions de combat), mais cela ne veut pas dire que ceux acquis par les autorités maliennes sont des vieux avions comme les Puma que la France a vendus au pays et qui restent toujours cloués au sol.

Même les critiques les plus acerbes de la Transition s’accordent à reconnaître à la lumière des preuves qu’«il s’agit sans doute d’un choix bien plus logique dans le cadre du conflit malien que des Mig 35. C’est un avion robuste, économique et adapté à l’attaque au sol. Donc un très bon choix pour l’armée malienne. Oui, c’est sans doute un choix plus sensé que des Mig 35. Pour les missions des Fama, les Albatros sont un choix plus intelligent que les Mig 35 vantés par d’autres ».

Pour un homme de terrain, membre de l’un des groupes armés signataires de l’accord pour la paix, sur les avions de chasse, les L39 albatros sont efficaces pour les missions asymétriques. En effet, la Syrie les a bien utilisés contre l’insurrection. L’avion a été construit pour des vols de reconnaissance, pour l’entraînement et également utilisé pour la bataille. Les avions L-39 sont très efficaces contre les terroristes. La lutte contre les terroristes est différente de la guerre classique. Selon lui, les premiers appareils sont plus résistants que ceux de maintenant.

Les hélicoptères qui transportent les gens de la Minusma sont de la même époque, des années 60, et pourtant ils sont dans toutes les bases des missions de la paix. Il y’a plus de 20 pays qui utilisent ces aéronefs dont des pays européens comme la Hongrie, la Lituanie, ailleurs on peut citer la grande armée russe et celle du Nigéria.

En définitive, le L-39 est très utile, moins coûteux et suffisamment dissuasif face à des adversaires au sol, généralement à motos. Les FAMas n’ont pas besoin de dernières générations couteuses, pilotage hyper-électronique et pas facile à entretenir. Il faut maintenant livrer plus de batailles hors d’emprises militaires. La meilleure défense c’est l’attaque ! Au lieu de réagir il faut agir et prévenir.

Pour les Maliens lambda, peu importe qu’ils aient été construits depuis le temps de ‘‘Fraouna’’ (Pharaon) pourvu qu’ils n’aient pas été fournis ni par la France, ni sur son budget. L’essentiel, c’est la puissance de feu et le respect dans les airs pour assurer la souveraineté de son espace aérien.

En dépit des cris d’orfraie, notre pays, le Mali, attaqué de toutes parts, par des terroristes et pas des États assujettis censés l’aider, asphyxié et privé de ses liens économiques, est parvenu à acquérir des avions de combats pour sa défense sur fonds propres. Voilà mérite respect et admiration.

PAR SIKOU BAH

Source : Info-Matin

Vous allez aimer lire ces articles

Grande prière collective à la mosquée de Macina pour le retour de la paix

Cheikh Mahi Ibrahima Niass reçu par le président de la Transition, Colonel Assimi Goita

Libération du représentant de l’OMS enlevé à Menaka

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct