Caisse malienne de Sécurité sociale : les signaux sont bons pour 2022 !

Le budget 2022 de la Caisse malienne de Sécurité sociale (CMSS) se chiffre à 183,13 milliards de francs CFA, soit une hausse de 8,15 %. Pour la même période, le budget de l’Assurance Maladie obligatoire (AMO) est estimé à 28,927 milliards de francs CFA, soit une augmentation de 8,63% comparativement au budget précédent. C’est ce qui ressort de la 17e session ordinaire du Conseil d’Administration de la Caisse malienne de Sécurité sociale consacrée à la gestion déléguée de l’Assurance Maladie obligatoire (AMO) et de la 27e session du Conseil d’Administration de la Caisse malienne de Sécurité sociale, toutes tenues le 24 février 2022 à la direction générale de la CMSS, sous la présidence de la ministre de la Santé et du Développement social, Mme Diéminatou Sangaré.

Les travaux des deux sessions ont réuni, en plus de la ministre Mme Diéminatou Sangaré, le directeur général de la CMSS, Chaka Koné, l’ensemble des Administrateurs de la Caisse malienne de Sécurité sociale. Six points étaient inscrits à l’ordre du jour, dont entrés autres, l’examen et l’adoption de l’état d’exécution des recommandations de la 25e session ; le rapport du Commissaire aux Comptes sur les états financiers au titre de l’exercice 2020 ; les projets de budget et plan d’actions 2022 ; le projet de décision fixant les détails de l’organisation et du fonctionnement de la CMSS…

Dans son intervention, la présidente du Conseil d’Administration de la CMSS, la ministre Mme Diéminatou Sangaré, a fait le point sur les budgets 2022. « Le budget 2022 de la CMSS est chiffré en recette et dépense à 183,13 milliards de francs CFA contre plus de 169,224 milliards de francs CFA en 2021, soit une augmentation de 8,15%. S’agissant de l’AMO, le budget 2022 est chiffré à 28,927 milliards de francs CFA avec une augmentation de 8,63% par rapport à l’exercice précédente qui était de 26,628 milliards de francs CFA », a-t-elle précisé.

« La CMSS doit assurer ses missions malgré les difficultés »

Selon Mme Djéminatou Sangaré, ce budget prend en compte les activités de la tranche annuelle du Contrat d’Objectif et de Moyens (COM) 2020-2022. Elle estime également qu’en dépit de la crise socio-sanitaire dans le monde et la situation socio-politique du pays qui fait face aux sanctions dites illégales et illégitimes de la CEDEAO et de l’UEMOA, la CMSS a le devoir d’assurer ses missions essentielles vis-à-vis de ses assurés à travers le recouvrement des cotisations, le paiement régulier des pensions et des prestations conventionnées.

« Aujourd’hui, nul n’ignore l’importance de l’Assurance Maladie obligatoire au Mali dans le dispositif de protection sociale. Car, elle contribue à l’allègement des dépenses de santé des populations couvertes. C’est pourquoi les plus hautes autorités du pays encouragent son extension à toute la population à travers l’opérationnalisation du Régime d’Assurance Maladie universelle. Cependant, l’engouement actuel autour de ce dispositif et le contexte sanitaire marqué par la pandémie de la COVID-19 ont entrainé une explosion des dépenses de l’AMO », a-t-elle souligné.

De son côté, le directeur général, Chaka Koné, s’est appesanti sur les innovations techniques intervenues au sein de la CMSS courant 2021, notamment la finalisation du changement de logiciel qui, selon lui, amène une certaine sérénité tant au niveau des activités, qu’au niveau du contrôle administratif.

Amadou Kodio

Source : Ziré

Vous allez aimer lire ces articles

Développement du Mali : Un vœu cher aux retraités d’Amafinu

Journée de la science politique au Mali : Plusieurs thématiques débattues par les experts

Mali : La HAC lève sa mesure de suspension contre Joliba TV News

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct