Certification et signature électronique : le défi de l’opérationnalisation

L’outil permet de certifier l’authenticité des documents électroniques et l’identité du signataire

 

Dans le cadre de l’opérationnalisation du Service de certification et de signature électronique (SCSE), le Comité de certification électronique a tenu la toute première session de prise de contact de ses membres. C’était hier à l’Agence des technologies de l’information et de la communication (Agetic) sous la présidence de la secrétaire générale du ministère de la Communication et de l’économie numérique, Mme Mariko Assa Simbara.
Lors de cette rencontre initiale, il a été question de la validation de la stratégie d’opérationnalisation du service. Les membres du Comité ont également échangé sur le programme de travail et les actions futures qui pourront contribuer de façon positive au rehaussement du statut de notre pays dans le domaine du numérique.

À l’heure de la dématérialisation et de la digitalisation totale des procédures et des démarches administratives et financières de l’administration et des Collectivités territoriales, le SCSE est la pierre manquante de l’écosystème numérique de notre pays, a introduit Mme Mariko Assa Simbara. Son opérationnalisation, a-t-elle indiqué, est l’une des actions majeures du Programme d’action du gouvernement de la Transition (PAGT). Il permettra de combler le vide de l’écosystème avec la création d’un cadre de confiance numérique entre les consommateurs et les fournisseurs de services, a insisté la secrétaire générale de département en charge du Numérique.

« Avec la signature électronique, les départements ministériels et les services de l’État pourront signer de façon numérique», a expliqué Mme Simbara, parlant de son utilité. Aussi, le paiement des impôts et taxes se fera 100% en ligne et toutes les démarches administratives seront à la portée de chaque citoyen en un clic avec une garantie de sécurité, de transparence et de confidentialité des données, a rassuré la représentante du ministre en charge de la Communication et de l’Économie numérique. Elle a salué les efforts de la directrice du SCSE et de l’ensemble de ses collaborateurs qui se battent au quotidien pour relever ce défi.

Réconfortée par ce soutien, la directrice du SCSE, Mme Fanta Coumba Karembé, a assuré que tous les moyens seront mis en œuvre pour opérationnaliser le service et commencer la délivrance des certificats. Afin que le service puisse, selon elle, jouer pleinement son rôle dans l’écosystème numérique du pays.
Le SCSE a été créé par la loi n°2016-012 du 6 mai 2016 relative aux transactions, échanges et services électroniques. Il permet le contrôle de l’authenticité des documents électroniques, messages ou autres données électroniques et de l’identité du signataire.

Anne Marie KEÏTA

Source : L’ESSOR

Vous allez aimer lire ces articles

Cette semaine, la République démocratique du Congo a déclaré la fin de l’épidémie d’Ebola qui sévissait dans la province du Nord-Kivu.

Mali : Le Colonel Oumar Traoré galvanise sa troupe dans le cercle de Djenné

Résidences universitaires du Mali : le CENOU initie des ruptures collectives sous le signe de la cohésion et de la non-violence

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct