Circulation : Plus de 1 500 accidents en 2021

En 2021, il est recensé près de 1 587 accidents pour 1 730 blessés et 67 piétons tués. L’excès de vitesse occupe 14% des causes de ces accidents de la route. Cette information a été donnée lors du lancement de la 17e édition de la semaine nationale de la sécurité routière à la Place du cinquantenaire, lundi 06 décembre 2021 ; sous la présidence du ministre des Transports et des Infrastructures Madame Dembélé Madina Sissoko et en présence de plusieurs membres du gouvernement.

Cette 17e édition de la semaine nationale de la sécurité routière qui a comme objectif de renforcer la sécurité des usagers de la route avait pour thème : « La sécurité du piéton dans la circulation routière ». L’amélioration de la sécurité routière procède à la fois de l’effectivité du dispositif de protection intégrée des infrastructures et de l’application des mesures pratiques de réduction de la vitesse. Ce faisant, les routes deviennent moins dangereuses. La lutte contre l’insécurité routière relève certes de la responsabilité de l’Etat central mais elle implique l’ensemble des acteurs et notamment les collectivités territoriales de Régions, de Cercles et de Communes.

Les élus locaux et notamment les maires occupent une place primordiale dans l’amélioration de la sécurité de ceux qui circulent dans leurs ressorts territoriaux. En leur qualité d’autorités de proximité, représentatives des citoyens dans les collectivités territoriales, ils partagent largement la responsabilité de veiller à la sensibilisation des usagers aux fins d’assurer le respect du code de la route et de contribuer au renforcement de la sécurité routière.

Dans son intervention, le ministre des Transports et des Infrastructures, Madame Dembélé Madina Sissoko, invite l’ensemble des maliens à s’engager contre l’insécurité routière en respectant les codes de la route. Avant de souhaiter que cette semaine permette au grand public d’être informé et sensibilisé aux risques inhérents à la vitesse excessive et à la protection des piétons sur la chaussée, singulièrement les jeunes et les élèves. Avant d’exhorter aussi les autorités administratives et les agents techniques des collectivités territoriales à prendre le relais des activités de diffusion de l’information et des notions de prévention des accidents de la route auprès des personnes, des familles et des divers groupes sociaux.

Par ailleurs, il est à retenir qu’en 2021, il est recensé près de 1 587 accidents pour 1 730 blessés et 67 piétons tués. L’excès de vitesse occupe 14% des causes de ces accidents de la route.

S.K. KONE

Source: Bamakonew

Vous allez aimer lire ces articles

Célébration de la 4ème édition de ‘’l’intégration africaine’’ : L’Agence Dion communication et l’UJR à Kourémalé pour plaider en faveur de la levée de barrières entre le Mali et la Guinée

Rapport de la Cndh sur l’esclavage à Kayes : Lueur d’espoir pour les victimes

Plan Maliko : La Dirpa dresse le bilan des dernières opérations

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct