Coronavirus et les chambres de passe : Les mesures barrières balayées d’un revers de la main

Malgré les mesures barrières édictées par le gouvernement, les chambres de passe restent toujours ouvertes dans la capitale alors que la Covid-19 bat son plein.

Il n’y a pas de jour sans que le taux de contamination à la Covid-19 n’augmente et d’une façon spectaculaire. A Bamako, le constat est amer dans les chambres closes. Les chambres de passe refusent du monde à tel point que certains clients sont obligés d’attendre que les premiers venants libèrent quelques chambres.

Un bar avec des chambres de passe situé à Banankabougou-Sema est connu par sa position au fin fond du quartier, un endroit discret et tranquille. Sans bruit pour indiquer l’endroit, le propriétaire a mis une plaque juste à la porte d’entrée et les deux portes sont couvertes de jeux de lumière et à l’intérieur de la cour, il faisait très sombre cette nuit-là.

Il est 21h, ce vendredi soir. La cour dudit lieu refusait du monde à tel point que d’autres rebroussent chemin avec leurs copines pour aller dans un autre endroit où il y a de la place. Pour mettre de l’ordre le cogérant chargé des chambres, dresse une liste selon l’ordre d’arrivée. Un autre est chargé de veiller à ce qu’aucun client n’ajoute une minute de plus à son heure. La chambre est louée à 2000 F CFA l’heure.

«Dans ces conditions, n’est t-il pas facile de contracter le coronavirus ? Puisque c’est une seule chambre qui accueille une dizaine de personnes par nuit», s’interroge un gérant. A ses dires, au départ, la maison pour éviter les contaminations, avait fermé. «Par la suite, ce sont les clients mêmes qui m’ont poussé à rouvrir le complexe bar et chambres», explique-t-il.

«Ici c’est uniquement des chambres de passe qu’on offre aux clients pour satisfaire leur libido» conclut-il.

En causant avec le parqueur de motos autour d’un thé, il a révélé que l’endroit est fréquenté dans la journée aussi et même en cette période de Covid-19. Il y a même des couples qui y passent  la journée mais généralement les week-ends.

 

Ousmane M. Traoré

(Stagiaire)

Source: Mali Tribune

Vous allez aimer lire ces articles

Communiqué de la réunion conjointe des bureaux Sam et Sylima hier 15 mai 2021 à l’ INFJ

Mali : le partenariat de combat, un facteur de stabilisation (communiqué)

Tominian: La population manifeste pour l’érection de Fangasso et Mandiakuy en cercles.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct