Crise au sein du CNPM : 300 entreprises favorables à Madou Coulou menacent de paralyser l’économie malienne

Environ 300 entreprises dont les patrons soutiennent le candidat Mamadou Sinsy Coulibaly menacent de paralyser l’économie malienne si le verdict du procès en cours leur sera défavorable. La suspension de collaboration de tout contrôle fiscal dans les entreprises, la suspension de tout paiement d’impôts et taxes (TVA), la suspension de livraison de médicaments dans les pharmacies, la suspension de toute diffusion de message publicitaire sur l’ORTM…sont entre autres les actions que les soutiens du président sortant du CNPM menacent d’entreprendre contre l’État malien.

Le bras de fer entre les deux candidats à la présidence du Conseil National du Patronat du Mali est loin d’être à sa fin. Cette crise, au-delà du secteur privé qui lutte efficacement contre le chômage des jeunes, risque de paralyser toute l’économie malienne. Le procès en cours ne pourra pas résoudre le problème, car l’un des camps, celui de Mamadou Sinsy Coulibaly ne se désarmera pas au cas où il perdra devant la juridiction. Il menace de prendre des actions d’envergures afin de paralyser toute l’économie nationale. C’est en tout cas ce que nous avons appris d’une source proche du patronat malien.

En effet, selon une source bien introduite, les soutiens de Mamadou Sinsy Coulibaly, environ 300 entreprises, ont, au cours d’une réunion tenue dans un hôtel huppé en dehors de la capitale, décidé de paralyser l’économie malienne en boycottant tout ce qui est lié à l’État. Cette décision sera appliquée si leur candidat, Mamadou Sinsy Coulibaly, ne gagnait pas contre Diadié dit Amadou Sankaré dans le procès en cours depuis quelques semaines.

Les actions que ces patrons menacent d’entreprendre pour paralyser l’économie malienne sont nombreuses. Elles sont, entre autres, la suspension de collaboration de tout contrôle fiscal dans les entreprises, la suspension de tout paiement d’impôts et taxes (TVA), la suspension de livraison de médicaments dans les pharmacies maliennes, la suspension de toute diffusion de message publicitaire sur l’ORTM, la suspension de livraison de tickets d’essence, la suspension de flux financiers vers le trésor pendant 72 heures.

Ce qui est important de noter, selon notre interlocuteur, c’est que beaucoup de grandes entreprises sont avec Mamadou Sinsy Coulibaly. Notre source nous informe que des entreprises nationales comme des multinationales se sont, dans leur grande majorité, dites prêtes à suivre le mot d’ordre de boycott.

Il faut rappeler que le verdict du procès est prévu pour ce vendredi. Si Madou Coulou perd, nous informe notre source, le boycott ne se tardera pas.

Les soutiens à Diadié préparent-ils, eux aussi, quelque chose ? On ne saurait le dire. En tout cas, le camp Madou Coulou semble être déterminé à aller jusqu’au bout.

Les autorités maliennes doivent vite agir afin d’éviter que cette crise du CNPM ait des répercussions sur l’économie malienne.

BoureimaGuindo

 Source: Le Pays- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

AMA-CESTI : Pour un journalisme sain, professionnel

Crise au centre : Le CERM réclame le retour de l’Etat

Bolé : La ruée des spéculateurs fonciers

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct