Développement social au Mali : ces dix (10) forages construits par les nouvelles autorités

Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme de développement social, le Col. Assimi Goïta, président de la transition, a déjà rendu possible la construction de dix forages.

« Trois choses sont inutiles si elles ne sont suivies de trois autres : la promesse sans l’exécution, l’étude sans le génie, et la vie sans la santé. » C’est un proverbe qui met l’accent sur toute l’importance de l’exécution des engagements : du génie dans la gestion de la vie de tous les jours et de la nécessité de la santé. Cette sagesse populaire scie aux activités des nouvelles autorités du pays. En fournissant de l’eau potable aux populations, Colonel Assimi Goïta aurait bien intégrée cet adage dans ses activités.

Lors de son investiture à la magistrature suprême, en juin dernier, le président de la transition malienne a promis d’allouer les 2/3 de son fonds de souveraineté au service du développement social et au financement d’infrastructures sociales de base. Il s’agit, pour lui, de soutenir les secteurs de la santé et de l’accès à l’eau potable au Mali.

Dans plusieurs régions du Mali, y compris certains quartiers du district de Bamako, l’accès à l’eau potable demeure une véritable aventure de combattant pour les femmes et jeunes filles, qui sont celles qui souffrent le plus à la recherche de l’or bleu.

Sokonafing, au bord du fleuve Niger

Le chef de l’État malien est ainsi à pied d’œuvre dans la mise en œuvre de son programme de développement social, afin d’atténuer la souffrance de ces populations. Au total, dix (10) forages ont déjà été installés dans des zones où l’accès à l’eau potable était difficile.

À Sokonafing, en commune III du district de Bamako ; à Kati Malibougou ; dans le village de Torokorobou Djigato, commune rurale du Mandé ; à Kati-Koko Plateau ; à Kati-Malaisie ; aux 54 logements et au village de Tiétimbougou, le président de la transition a étanché la soif des populations à travers l’installation des forages dans ces zones assez emblématiques, où le besoin en eau est assez élevé.

À Sokonafing, où la mise en œuvre de ce programme a commencé, un forage, profond de 160 mètres avec une capacité de 5 m3 par heure, a été installé au cimetière. Un endroit difficile d’accès en raison des voies rocailleuses qui y mènent.

Au cours de l’inauguration de cette infrastructure, le chef de village de Sokonafing, Sabaké Traoré n’a pas manqué de saluer cette œuvre de bienfaisance des autorités de la transition. « On ne s’attendait jamais à une telle réalisation dans notre quartier », a-t-il laissé entendre. Grâce à cette infrastructure, les habitants de Sokonafing se croient désormais au bord du fleuve Niger, à en croire le chef de village.

« Nous allons continuer dans ce sens »

Afin d’éviter aux agents de santé de parcourir de longue distance à la recherche d’eau potable, la seconde réalisation du programme de développement social du chef de l’État, à Kati Malibougou, a été implantée au CSCOM Adam Ba Konaré dudit quartier. Il est de 80 mètres de profondeur avec 8 m3 par heure.

Dans ce centre de santé communautaire, où plus de 200 accouchements sont enregistrés chaque année, selon le Colonel Assa Badiallo Touré, conseiller spécial du président de la Transition, ce forage couvrira le besoin de près de 32 000 habitants.

Ces deux forages, financés par l’œuvre sociale du président de la Transition, ont été inaugurés le 1er juillet 2021.

Le lundi 12 juillet dernier, la commune urbaine de Koulikoro, dans la deuxième région du Mali, a reçu sa part du programme de développement social du président de la Transition. Deux systèmes hydrauliques villageois améliorés (SHVA ou forages), d’une capacité de 5000 litres chacun, ont été installés dans cette région.

Pour le gouverneur de la région de Koulikoro, colonel Lamine Kapory Sanogo, ces réalisations viennent à point nommé puisque la pénurie d’eau est patente dans la Cité du Méguetan. Le réseau SOMAGEP ne couvre pas tous les quartiers, a-t-il indiqué.

« C’est un début et nous allons continuer dans ce sens », a rassuré Assa Badiallo Touré. À travers ces réalisations, le président de la Transition participe au développement de ces localités, notamment à travers l’instauration de la santé.

La rédaction

Source : https://saheltribune.com

Vous allez aimer lire ces articles

Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) : Bureau Exécutif N° 009/BE-UNTM/SG : Déclaration de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM)

Paix au Mali : « Retour aux valeurs sociétales » ou « adoption de nouvelles stratégies » ?

Logements sociaux : Le président de la transition remet les clés de 5.636 maisons

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct