Echangeurs pour piétons de Sébénicoro : Les populations les ignorent et provoquent des accidents à longueur de journée

Depuis un certain temps, les échangeurs pour piétons dont l’un se trouve au niveau du marché de Sébénicoro et l’autre un peu plus loin, construits il y’a juste quelques années, ne sont plus utilisés par certains usagers qui préfèrent se faufiler entre les voitures pour traverser la route. Toute chose qui est à l’origine de plusieurs accidents par jour au niveau du marché de Sebenicoro.

echangeur Passerelles pietons circulation route voie

En effet, dans le but de permettre la fluidité dans la circulation et faciliter la traversée de la route pour les piétions à des endroits très pratiquées, les autorités du Mali (sous ATT) avaient opté pour la construction d’échangeurs pour piétons à plusieurs endroits à Bamako comme au niveau du marché de Sébénicoro.

Même si la réalisation de ces infrastructures routières au niveau du quartier de résidence du président IBK avait été accueillie avec joie par les populations, force est de constater qu’aujourd’hui, ces mêmes populations refusent de les utiliser.

Or, ces infrastructures permettent aux piétons qui avaient souvent du mal à traverser les routes de le faire sans difficulté. Mais aussi, elles réduisent les cas d’accidents dont les piétons et plus précisément les enfants étaient victimes lors de la traversée des voies très pratiquées.

Ces échangeurs ou encore passerelles pour piétons visent à réduire les accidents de la route dont étaientvictimes les piétons lors de la traversée de la route. Car rares sont les motocyclistes ou automobilistes qui, sans les policiers ou les feux de signalisation, s’arrêtentpourcéder le passage aux piétons. Mais, de nos jours, surtout à Sebenicoro, l’on voit que ces passages pour piétonsne sont pas utilisés par les usagers. Or les camions bennes sont très fréquents sur cette voie.

Le commissariat de police du 9ème arrondissement a enregistré en 2015, 32 accidents graves causés par des camions bennes du fait de la forte mobilité de ces véhicules qui transportent du sable sur cette route. La principale cause de ces accidents est le mauvais comportement des piétons qui refusent d’utiliser les échangeurspourtant construits pour eux.

Adama DAO

Tjikan

Vous allez aimer lire ces articles

Face aux sanctions de l’UEMOA et de la CEDEAO : Les évêques du Mali prêchent pour « l’union sacrée »

Affaire dite zone aéroportuaire : Les victimes observent une trêve

Sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA contre le Mali : Les syndicats et la société civile condamnent et appellent à la mobilisation générale

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct