Le Mali, à l’instar des autres pays, a célébré la journée du 5 octobre, considérée comme la Journée mondiale des enseignants du monde. À cette occasion, une conférence-débat a été organisée le vendredi 5 octobre 2018 au pavillon des sports du stade Modibo Keita par les syndicats de l’Education nationale. Le ministre de tutelle, Pr Abinou Témé, y a pris part. Le thème choisi pour cette année était : « Le droit à l’éducation c’est aussi le droit à un personnel enseignant qualifié ».

Il y a 25 ans que l’UNESCO, pour rendre hommage aux hommes et femmes enseignants du monde entier, acteurs incontournables du développement humain, a instauré la Journée mondiale des enseignants, célébrée le 5 octobre de chaque année. Le Mali, à l’instar des autres pays du monde, donne à cette journée tout son sens et toute sa grandeur. C’est dans ce cadre qu’une conférence-débat a été organisée le vendredi 5 octobre 2018 au pavillon des sports du stade Modibo Keita par les syndicats de l’Education nationale

Le ministre de l’Education nationale, Pr Abinou Teme, qui a honoré la conférence de sa présence, dès sa prise de parole, a replacé cette journée mondiale dans son contexte : « Il y a 25 ans que la Journée mondiale des enseignants, proclamée par l’UNESCO, est célébrée le 05 octobre pour rendre hommage aux enseignantes, enseignants et aux chercheurs du monde entier ».

Il a précisé qu’elle a été lancée à partir de 1994 par l’Unesco, pour rappeler et commémorer la signature conjointe de la recommandation UNESCO-OIT relative à la condition du personnel enseignant, en date du 5 octobre 1966, ainsi que la recommandation de l’Unesco sur la condition du personnel de l’enseignement supérieur adoptée en 1997, la célébration de cette journée témoigne du fait de la contribution vitale des enseignants à l’éducation et au développement doit être reconnue et appréciée par tous.

C’est pourquoi, il a rappelé que cette journée vise, à sensibiliser les gouvernements et les populations sur les conditions de travail du personnel enseignant.

Se prononçant sur le thème « le droit à l’éducation c’est aussi le droit à une personnel qualifié », le ministre Abinou Teme explique que ce thème doit interpeller la responsabilité de tout le monde dans le cadre de la réussite du système scolaire en général et particulièrement celui de cette année. Estimant pertinente la synergie d’action des syndicats scolaires via ce cadre d’échange sur un tel sujet, le ministre de l’Education nationale termine en rassurant les enseignants que son département continuera à œuvrer pour le dialogue social et la communication, considérés, selon lui, comme les seuls moyens de résoudre les défis du monde scolaire.

Conscient du fait que tout le développement passe par ce secteur, le Ministre dit être reconnaissant de tout ce que font les enseignants maliens pour la réussite des enfants de ce pays. Quant au président de la commission d’organisation, M. Ousmane Almoudou, il a laissé entendre que le métier d’enseignant, loin d’être une sinécure, doit permettre à ceux qui l’exercent de vivre et de faire vivre leur famille dignement. A l’en croire, le thème de cette année interpelle l’ensemble de la communauté éducative mondiale de façon générale, mais singulièrement celle du Mali. Souhaitant une excellente réussite de l’année académique 2018-2019, il termine par saluer et remercier l’ensemble des enseignants maliens pour leur bravoure et patriotisme dans l’accomplissement de leur mission au service de la nation.

Mamadou Diarra, stagiaire

Source: Le Pays