Éducation genre : un dispositif mis en place pour l’apprentissage des filles

Un atelier de co-construction d’un dispositif des enseignants et des encadreurs d’enseignants s’est déroulé du 06 au 08 octobre 2021, à l’hôtel Onomo. La cérémonie d’ouverture est placée sous la présidence de la conseillère technique genre au ministère de l’Education nationale, Mme Sylla Fatoumata H. Cisse, en présence du directeur national adjoint, Issouffi Dicko et du responsable pays, Concilie MBwayiba.

 

Il s’agit de construire un dispositif qui vise à renforcer les compétences des enseignants et des encadreurs d’enseignant. Le gouvernement du Mali et ses partenaires notamment l’IFADEM, l’UNESCO ont mis en place un dispositif de renforcement des compétences des enseignants et des personnels de supervision sur l’éducation des filles. Il permet d’améliorer les performances des filles à l’école en particulier dans les zones en conflit. Selon la conseillère technique genre au ministère de l’Education national, Sylla Fatoumata H Cissé, cet atelier vise à renforcer les capacités des enseignants, des agents de CAP et d’académie sur un certain nombre de thématiques pour protéger les filles en milieu scolaire. Elle invite tous les acteurs publics et privés de l’éducation à s’impliquer pour protéger les filles contre certains fléaux, notamment les violences basées sur le genre, les grossesses précoces et tous les abus qu’elles peuvent subir en milieu scolaire. La conseillère technique genre pense que en protégeant les filles contre ces fléaux, cela facilite non seulement l’accès des filles à l’école, mais aussi leur maintien au sein du système scolaire.
Le dispositif mis en place a pour but de former les enseignants de près ou à distance, quel que soit l’environnement dans lequel ils se trouvent. La phase pilote du projet enseignement et apprentissage de qualité pour les filles à l’école cible trois pays du Sahel. Il s’agit du Burkina Faso, du Mali et du Tchad.
Le responsable pays pour le Mali, Concilie MBwayiba indique que le dispositif vise à terme de formation 30000 enseignants et directeurs d’écoles en raison de 10000 par pays et 1500 de personnels de supervision en raison de 5 personnels par pays. Le rapport de suivi sur l’éducation 2020 lance une alerte sur les difficultés persistantes en termes d’accès, du maintien et de la performance des filles à l’école. Près de 62 millions de filles dont l’âge est compris entre 06 et 14 ans, sont privées d’éducation en 2020. En Afrique francophone seulement 41% de filles achèvent le premier cycle de l’enseignement secondaire. La situation est encore plus préoccupante dans les zones de conflit.

Falaye Sissoko

Source : Canard Déchaine

Vous allez aimer lire ces articles

Délivrance des attestations de réussites aux examens : Un business lucratif dans les école

ESJSC-Ambassade des États-Unis : Un partenariat fecond

Urgent : Les résultats des examens du BT et CAP 2021 au Mali

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct