Éducation : le ministre Konaté annonce la construction de 50 cantines scolaires

C’était à la faveur de la célébration de la 6è édition de la Journée africaine de l’alimentation scolaire lundi dernier à Tieguèna dans la Commune rurale de Baguinéda

 

À l’instar de la communauté africaine, notre pays a célébré, lundi, la 6è édition de la Journée africaine de l’alimentation scolaire (ALISCO) sous le thème : «Exploiter les savoirs traditionnels et l’alimentation de l’Afrique pour soutenir les programmes et les systèmes d’alimentation scolaire durables pendant la Covid-19 et au-delà». Le thème national était: «Les cantines endogènes pendant la réponse Covid-19 au Mali, gage d’une alimentation scolaire pérenne».
Le clou de l’évènement a été une rencontre organisée à l’École fondamentale du village de Tieguèna dans la Commune rurale de Baguinéda. La cérémonie était présidée par le ministre de l’Éducation nationale, Pr Doulaye Konaté, en présence des membres de la Commission éducation et culture du Conseil national de Transition (CNT), des représentants des partenaires techniques et financiers (PTF), des enseignants, élèves, parents d’élèves.

Dans son intervention, le ministre de l’Éducation nationale a rappelé que depuis l’élaboration de la Politique nationale de l’alimentation scolaire, le gouvernement ne cesse de déployer des efforts. À cet effet, le Pr Doulaye Konaté a annoncé que 50 cantines scolaires seront construites pendant cette période de Transition pour un coût total de près de 6 milliards de Fcfa. Il a aussi conseillé aux enseignants et élèves de revendiquer leurs droits en étant en classe. «Quelques minutes perdues dans l’enseignement signifient qu’un pan de la formation de nos enfants s’écroule. Tant que les sorties intempestives ne cessent pas, nous n’aurons pas une éducation de qualité», a prévenu le ministre Konaté. Pour sa part, le maire de la Commune de Baguinéda-Camp a révélé que certaines déperditions scolaires étaient liées à la famine. Selon Salia Diarra, les cantines scolaires ont permis de lutter contre la faim, de maintenir des élèves à l’école et d’enregistrer le retour d’autres qui avaient abandonné les bancs. Il a aussi souhaité que l’initiative soit élargie à d’autres établissements scolaires et aux enfants des déplacés internes qui ont trouvé refuge à Baguinéda.

Le directeur adjoint de l’Académie d’enseignement (DAE) de Kati a rappelé que notre pays s’est doté d’une Politique nationale de l’alimentation scolaire depuis 2009. À cet effet, Mamadou Sissoko a expliqué que le 1er mars vise à donner plus de visibilité à l’alimentation scolaire, à inciter les autorités compétentes à l’installation de cantines scolaires pour plus d’enfants scolarisés et la relance de l’économie locale. Il s’agit aussi de susciter l’engagement des collectivités territoriales dans l’approvisionnement et la prise en charge des cantines scolaires.
De son côté, la représentante du Programme alimentaire mondial (PAM), Mme Sally Haydock, a déclaré que l’alimentation scolaire est un investissement bénéfique pour le développement d’un pays. Elle permet à court terme, de maintenir les enfants à l’école, d’améliorer leur santé et de stimuler aussi l’économie locale mais aussi les marchés à ce niveau.

À long terme, elle contribue à la croissance et à la paix, a-t-elle fait remarquer, avant de soutenir que l’alimentation scolaire est le filet de protection sociale le plus répandu au monde. De son point de vue, l’alimentation scolaire est aussi un excellent moyen de promouvoir l’éducation des filles et d’accroître le rôle central joué par les femmes dans le développement harmonieux d’un pays.
Un des temps forts de la cérémonie a été l’inauguration d’une cantine scolaire par le ministre de l’Éducation nationale. Celui-ci avait auparavant remis des ustensiles de cuisine au comité de gestion scolaire de l’École fondamentale de Tieguèna.

Sidi Y. WAGUÉ

Source : L’ESSOR

Vous allez aimer lire ces articles

Démenti du Ministère de l’Education Nationale Mali sur un faux communiqué circulant sur les réseaux sociaux, indiquant la fermetures des écoles publiques et privées à partir de ce lundi 12 avril 2021

DÉCRISPATION DU FRONT SOCIAL : LA SYNERGIE DES SYNDICATS DES ENSEIGNANTS NE PARTICIPERA PAS A L’ATELIER NATIONAL DE RÉFLEXION SUR LES CONDITIONS DE VIE ET DE TRAVAIL DANS LES SECTEURS PRIVÉS ET PUBLICS

ECOLES : Le spectre d’une nouvelle crise scolaire se dessine

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct