Lutte contre la fraude et la fuite des sujets : voici les propositions de Kadiolo

En vue de trouver des solutions idoines à la fraude et à la fuite des sujets d’examen, une grande rencontre s’est tenue, mardi 23 février 2021, au Centre d’animation pédagogique de Kadiolo. Plusieurs propositions ont été issues de ce cadre de concertation.

L’appel du 17 février 2021 du directeur du Centre National des Examens et Concours de l’Éducation (CNECE) semble être entendu. Alors que la date butoir des comptes-rendus s’approche, au niveau des Centres d’Animation pédagogiques (CAP), les gens s’activent de plus en plus afin de proposer des initiatives susceptibles de bannir la fraude et la fuite de sujets lors des examens au Mali.

Dans sa lettre du 17 février 2021, le directeur du CNECE invitait : « Je vous [Directeurs d’Académie d’Enseignement et Secrétaires généraux des différents Syndicats de l’Éducation NDLR] demande d’organiser des rencontres au niveau des établissements d’enseignement secondaire technique et professionnel et des Centres d’Animation pédagogique qui feront l’objet d’une synthèse au niveau des Académies d’Enseignement sous forme de propositions de solutions qui peuvent être physiques ou numériques ».

Kadiolo propose

Cet appel a eu des échos à Kadiolo, mardi 23 février 2021. Dans la salle de formation du centre d’animation pédagogique de cette ville de la région de Sikasso a eu lieu un cadre de concertation sur la fraude et la fuite des sujets d’examen. C’était sous la présidence du directeur du CAP, Ousmane Mady Kanouté, a précisé nos confrères de l’Agence malienne de presse (AMAP).

À l’issue de ce cadre de concertation, plusieurs recommandations ont été faites, dont la moralisation des acteurs impliqués dans la chaîne des examens, la sensibilisation des acteurs et partenaires de l’école par rapport aux méfaits de la fraude et de la fuite des sujets et la sélection rigoureuse des surveillants des épreuves. Ce n’est pas tout. Les participants ont également formulé entre autres recommandations : le déplacement des surveillants de leurs écoles voire leurs communes d’origine, l’application stricte des textes en vigueur contre les coupables de la fraude et de la fuite des sujets et le brouillage des réseaux sociaux 72h avant et pendant les examens, rapporte AMAP.

Cette occasion a été mise à profit par le directeur du CAP pour inviter l’ensemble des acteurs ainsi que des partenaires de l’école malienne à s’impliquer davantage afin de mettre un terme à ce fléau qui gangrène le système éducatif malien et entache les examens.

Une lutte de survie

Cette rencontre a enregistré la présence du président de l’association des municipalités de Kadiolo, des présidents des comités de gestion scolaire (CGS), des directeurs coordinateurs, des directeurs d’école de la ville de Kadiolo et des représentants des syndicats.

Rappelons que dans sa lettre du 17 février 2021, le directeur du CNECE donnait au plus tard le 26 février 2021 comme délai de rigueur pour faire les comptes-rendus des propositions issues des différentes rencontres au niveau des écoles, des CAP, etc.

L’excellence à l’école passe par une lutte implacable contre la fraude et la fuite des sujets. Cette lutte de survie doit engager tous les Maliens.

Chiencoro

Source: Phileingora

Vous allez aimer lire ces articles

Réouverture des ecoles fermées au Mali.

Harmonisation des salaires et conférence sociale: les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 disent non

Rencontre gouvernement et Syndicats de l’Éducation: La crise scolaire est-elle évitable ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct