Mali : l’État apporte une subvention de près de 1 876 milliards de FCFA au budget de l’ENSUP

Les 9 administrateurs de l’École normale supérieure (ENSUP) de Bamako se sont réunis, en fin de semaine, dans les locaux de l’établissement pour la 7e session ordinaire du Conseil d’administration. La cérémonie était présidée par Ousmane Guindo, Conseiller technique au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Examen et approbation du compte de gestion 2020, du rapport d’exécution des recommandations de la précédente session, du bilan académique 2019-2020 ainsi que du budget prévisionnel 2021, c’est les grands points évoqués au cours de la 7e session du Conseil d’administration de l’ENSUP, qui s’est tenu en fin de semaine, selon le quotidien national du Mali (Essor).

La même source indique que le budget prévisionnel pour l’année 2021 de l’établissement est estimé à plus de 2 205 milliards de FCFA contre plus de 2 187 milliards de FCFA l’année dernière. Ce qui traduit une légère augmentation de 0,9 %.

Au cours de cette session, il a été expliqué que les ressources propres de cet établissement d’enseignement supérieur représentent 329 millions de FCFA. En vue d’améliorer la performance du service de cette école, l’État lui apporte une subvention d’un peu plus de 1 876 milliards de FCFA.

Les administrateurs de cet établissement, pour l’année académique 2020-2021, s’engagent à améliorer la performance du service de la formation continue, de soutenir les actions du centre de formation à distance, e-learning (FOADEL) et de poursuivre les activités de la revue les « cahiers de l’ENSUP. » Ce n’est pas tout. Ils entendent également renforcer le cadre partenarial. Cela, pour une plus grande visibilité des actions académiques et pédagogiques en rendant le cadre plus convivial et agréable pour l’apprentissage.

« L’opérationnalisation de la cellule interne d’assurance qualité, la mise en congruence des offres de formation avec le marché de l’emploi, le renforcement du partenariat sont des objectifs de l’école normale supérieure en 2021 », a déclaré Dr Douga Nassoko, directeur général de l’ENSUP, avant d’évoquer des difficultés liées à la vétusté des salles de classe et des laboratoires.

Pour sa part, le conseiller technique au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Ousmane Guindo a rappelé à cette occasion les missions assignées à l’ENSUP.

Bakary Fomba      

Source: Phileingora

Vous allez aimer lire ces articles

UCAO-UUBA : Deux promotions reçoivent leurs diplômes

Gao : arrêt de travail des enseignants des collectivités territoriales

Examens de fin d’année : le DEF et le Baccalauréat prévus en août

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct